Le Canadien de Montréal repêchera au troisième rang en juin. Depuis sept semaines, La Presse vous offre un portrait des 10 principaux espoirs en prévision du repêchage de la LNH selon une liste établie par notre journaliste Mathias Brunet. Cette semaine, en troisième place, le centre Alex Galchenyuk.

Mathias Brunet LA PRESSE

Impossible de citer Alex Galchenyuk sans évoquer sa blessure. Ce jeune homme d'origine biélorusse né à Milwaukee est revenu au jeu avec seulement deux rencontres à faire en saison régulière dans la Ligue junior de l'Ontario après avoir subi une déchirure ligamentaire au genou au camp d'entraînement.

Qui sait s'il ne serait pas le favori au repêchage s'il n'avait pas subi ce malencontrcident en match préparatoire?

La saison précédente, ce jeune joueur de centre avait amassé 83 points en seulement 68 matchs à sa première saison à Sarnia, à l'âge de 16 ans, en compagnie de son fidèle ailier Nail Yakupov.

Galchenyuk faisait-il de Yakupov un meilleur joueur ou était-ce le contraire?

«S'il n'avait pas été blessé, il aurait pu être considéré au premier rang, mentionne un dépisteur. Il joue à une position importante, le centre. Il est puissant et possède un physique imposant. Certains affirment qu'il a produit l'année précédente parce qu'il jouait avec Yakupov, mais je n'en crois pas un mot.»

Le jeune homme est souvent comparé à Marian Hossa, des Blackhawks de Chicago, ce qui n'est pas un mince compliment.

Leur physique est comparable et, comme Hossa, Galchenyuk se distingue autant par ses qualités de marqueur que de passeur.

Le magazine spécialisé en espoirs de la LNH, McKeen's, le classe au deuxième rang derrière Nail Yakupov.

Travaillant et combatif

«C'est un travaillant, efficace dans toutes les zones et qui peut jouer autant au centre qu'à l'aile, analysent-ils. Son éthique de travail, autant sur la glace qu'en gymnase, est remarquable. À preuve les efforts déployés lors de la longue réadaptation cet hiver.»

On aime aussi sa force de caractère. «Il a beaucoup de chien, poursuit-on. Il aime frapper et il accepte les mises en échec s'il doit en recevoir pour accomplir son jeu. Son coup de patin s'est amélioré à la fin de la saison précédente, mais sa blessure au genou l'a ralenti. Il semblait avoir de la difficulté à pivoter d'un côté à son retour au jeu et ses départs étaient moins explosifs. Il est capable d'exécuter ses jeux à une vitesse supérieure, ses passes sont très précises et son tir redoutable. Il peut porter un club sur ses épaules.»

L'entraîneur de Yakupov et Galchenyuk à Sarnia, Jacques Beaulieu - qui est aussi le père du premier choix du Canadien en 2011, Nathan Beaulieu - suggère au CH de repêcher Galchenyuk.

«Si j'étais Trevor Timmins, je repêcherais Galchenyuk s'il était toujours disponible, a-t-il déclaré dimanche à l'émission Le Match sur TVA Sports. C'est un joueur responsable qui rivalise avec ses adversaires tous les soirs et qui s'entraîne fort tous les jours. C'est un futur joueur de centre de premier trio dans la LNH. Une autre année chez les juniors lui ferait du bien, mais uniquement parce qu'il n'a joué que quelques matchs cette saison avec nous.»

Beaulieu estime que Galchenyuk aurait pu constituer un premier choix au total, n'eût été sa blessure, mais il ne manque pas de vanter Yakupov, l'ailier de Galchenyuk.

«Yakupov a déjà le coup de patin et le lancer d'un pro. J'ai vu jouer Corey Perry, Rick Nash et Dave Bolland quand j'étais entraîneur adjoint avec les Knights de London, et c'est un joueur de ce niveau-là. Son problème, c'est en défensive. Il triche un peu.»

Galcheynuk dans un uniforme du Canadien avec le numéro 94, le même qu'à Sarnia? Possible, fort possible...