(Wilmington) Le circuit de la PGA est au Delaware pour une première fois et toutes les discussions tournent autour de Tiger Woods, même s’il n’avait pas de bâtons avec lui et qu’il n’était même pas au terrain de golf.

Mis à jour le 16 août
Doug Ferguson Associated Press

Selon deux personnes au courant de la situation, Woods s’est rendu à Wilmington mardi pour une réunion privée entre les meilleurs golfeurs au monde au sujet de la menace que représente le circuit LIV, financé par des fonds saoudiens, pour l’avenir de la PGA.

Ces personnes ont parlé à l’Associated Press sous le couvert de l’anonymat en raison du caractère privé de la réunion. Une personne invitée a indiqué que la réunion avait pour objectif de s’assurer que les golfeurs étaient sur la même longueur d’onde contre le circuit LIV et afin de prendre un peu plus de contrôle sur les plans de la PGA.

La rencontre a forcé le report d’une réunion du conseil des joueurs d’environ une heure, mardi après-midi. Woods a quitté son domicile de la Floride, par avion, en compagnie de Rickie Fowler, qui ne s’est pas qualifié pour la deuxième étape des éliminatoires de la Coupe FedEx.

La réunion a eu lieu ailleurs qu’au Wilmington Country Club, dans un hôtel, selon une autre personne au courant des détails. Le commissaire de la PGA, Jay Monahan, n’a pas été invité.

« Il y a une rencontre entre les joueurs, mais c’est tout ce que je peux vous dire à ce sujet », a déclaré Jon Rahm.

Monahan a rencontré les joueurs de manière informelle la semaine dernière à la suite d’une décision d’un juge fédéral de rejeter la demande de trois joueurs du circuit LIV de participer aux éliminatoires de la PGA.

Monahan a aussi rencontré les joueurs une semaine après l’Omnium des États-Unis pour dévoiler un plan selon lequel les bourses seraient augmentées la saison prochaine. Le système de qualification serait aussi changé et la saison débuterait à nouveau en janvier pour la saison 2024, plutôt que durant l’automne.

« Je ne suis pas sûr si quelque chose va changer, quel en sera le résultat », a déclaré Patrick Cantlay.

« Je pense que c’est bon que beaucoup de joueurs se réunissent pour discuter de la situation ici, surtout compte tenu des circonstances actuelles. »

Woods est l’un des golfeurs s’étant le plus opposés jusqu’ici au circuit LIV. Le meneur de ce circuit, Greg Norman, a confirmé dans une entrevue avec Fox News le mois dernier que Woods avait refusé une offre de 700 à 800 millions US pour y participer. Norman a ajouté que cette offre a été présentée avant qu’il soit embauché pour diriger le circuit LIV.

Norman et Woods n’ont jamais été de proches amis. Cela remonte à l’époque où Woods a fait son arrivée sur le circuit de la PGA et est instantanément devenu la plus grande vedette que le golf avait vue depuis des générations.

Woods a été particulièrement virulent lors de l’Omnium britannique, le mois dernier lorsqu’il a parlé du fait que Norman n’avait pas été invité aux festivités entourant le 150e anniversaire de l’Omnium.

« Greg a fait certaines choses qui, je pense, n’allaient pas dans le meilleur intérêt de notre sport. »

Woods soutient que les joueurs qui acceptent des sommes énormes en bonus de signature pour rejoindre le circuit LIV tournent le dos au circuit qui les a rendus célèbres.

Le circuit LIV a présenté jusqu’ici trois tournois avec chacun une bourse de 25 millions pour des joueurs incluant Dustin Johnson, Brooks Koepka, Phil Mickelson et Bryson DeChambeau. Il poursuivra son calendrier de huit tournois après la conclusion des éliminatoires de la Coupe FedEx la semaine prochaine.