(La Quinta) Lee Hodges et Paul Barjon ont joué 64 et 65, samedi, terminant la ronde dans une impasse en tête à moins 18, au Tournoi American Express.

Publié le 22 janvier
Associated Press

Recrues et amis proches, les deux golfeurs ont obtenu huit oiselets, en route vers un total de 198.

« Nous sommes de grands amis et nous avons beaucoup de plaisir à jouer, a dit Hodges. Nous gardons ça très relaxe. C’est facile de bien faire quand ça va bien pour vos amis aussi. »

Ayant une heure de départ tardive, ils ont été parmi les moins touchés par le vent, samedi.

Ils ont un coup d’avance sur Tom Hoge (68), auteur de quatre oiselets de suite, à partir du quatrième trou. Le seul boguey de Hoge est survenu à son premier trou de la journée.

Également dans la course, Seamus Power (moins 16), ainsi que leurs six rivaux à trois coups du sommet.

Power a réussi un aigle au sixième trou, après quatre oiselets d’affilée. « C’était une de ces rondes où tout me souriait pendant une heure et demie », a dit l’Irlandais, qui a joué 66.

Power a gagné son premier tournoi de la PGA l’an dernier au Kentucky, au Championnat Barbasol.

Du lot à moins 15, Harold Varner (67) a inscrit l’oiselet du 13e au 16e trou.

Golfeur le mieux classé au monde, Jon Rahm doit se contenter d’être à moins 13, après un 67. Vainqueur du tournoi en 2018, Rahm a réussi un roulé de 30 pieds pour un oiselet à son dernier trou.

Le meilleur Canadien est Adam Svensson à 204, après un 68. Roger Sloan (71) est un coup derrière.

Michael Gligic (72) et Adam Hadwin (68) se trouvent à 208, un coup de mieux que Nick Taylor (71).

Svensson a amassé sept oiselets, dont trois consécutifs.