(Silvis) Le Colombien Sebastian Munoz a connu une ronde de 67, samedi, pour mener par un coup la Classique John Deere, à l’aube de la quatrième journée.

Associated Press

Les averses pendant la nuit et la troisième ronde ont adouci le parcours du TPC John Deere et presque tous les golfeurs en ont profité pour y inscrire de faibles pointages.

Munoz a surmonté la pente, après avoir réalisé deux bogueys en début de ronde, en connaissant un neuf de retour sans faille. Il a pris l’avance grâce un coup de départ qui s’est rendu à six pieds de la coupe au 16e trou, portant son pointage cumulatif à moins-16.

Il mène d’un coup son plus proche poursuivant, Brandon Hagy, qui est toujours en quête d’un premier titre sur le circuit de la PGA à son 93e départ. Hagy a aussi connu une ronde de 67.

Le groupe de joueurs qui tirent de l’arrière par deux coups inclut notamment Scott Brown, dont la ronde de 63 égale le meilleur résultat de la journée. Adam Long (64), Cameron Champ (64), Kevin Na (66) et Ryan Moore (68) se situent aussi à moins-14.

« Ici, ce n’est pas fini tant que ce n’est pas officiellement fini et ça fait la beauté du parcours », a affirmé l’ex-champion du tournoi Zach Johnson, qui a joué une ronde de 67. Il tire de l’arrière par six coups sur le meneur.

Les 10 joueurs à trois coups de la tête savent ce qu’ils doivent accumuler pendant la ronde finale : des oiselets, beaucoup d’oiselets.

« Tu vas devoir être en mode attaque, a expliqué Brown. Habituellement, le score final du gagnant avoisine moins-20 ou mieux. Personnellement, je vais devoir réussir un autre moins-7 demain, si on le voit de cette façon. »

Cinq des six derniers gagnants de la Classique John Deere ont terminé le tournoi à moins-20 ou mieux, à l’exception de Bryson DeChambeau. Il y a quatre ans, l’Américain avait remporté son premier tournoi sur le circuit avec un pointage cumulatif de moins-18.

Luke List figure dans le groupe de golfeurs qui se situent à trois coups de la tête, malgré ses ennuis. List a entamé la fin de semaine avec une avance d’un coup sur le reste du peloton. Il n’a pas réussi d’oiselet avant le 10e trou. Après avoir raté un coup roulé de six pieds pour un oiselet sur le dernier trou, il a dû se contenter d’une carte de 71.

Malgré cela, il a encore une chance de rafler un premier titre sur le circuit de la PGA.

Parmi les 20 joueurs à cinq coups de la tête, sept d’entre eux n’ont jamais gagné un tournoi sur le circuit.

Cinq des sept joueurs qui tirent de l’arrière par deux coups sur Munoz ne sont pas encore admissibles à participer à l’Omnium britannique, qui aura lieu la semaine prochaine au Royal St. George en Angleterre. Le meneur parmi ces cinq joueurs au terme de la dernière journée sera qualifié pour le dernier tournoi majeur de l’année. Munoz y est déjà qualifié, alors que Na n’y participera pas en raison des restrictions de voyage internationales.

Capitaine à la Coupe Ryder, Steve Stricker compte trois titres de la Classique John Deere dans son palmarès. Il a décidé d’y participer plutôt que de défendre son titre à l’Omnium de golf senior des États-Unis pour aider le tournoi à célébrer son cinquantième anniversaire. Sa ronde de 68, ponctuée par une série de trois oiselets pour conclure la ronde, le place à sept coups de la tête.

Les Canadiens Nick Taylor (22e), David Hearn (29e) et Roger Sloan (54e) auront besoin d’un miracle pour gagner ce tournoi.