(Kiawah Island) À travers le vent sur l’île de Kiawah, il y avait un semblant de simplicité dans la façon dont le Canadien Corey Conners a joué sur le parcours Ocean, jeudi.

Doug Ferguson Associated Press

Conners a réussi un oiselet sur toutes les normales et il a ramené une carte de 67 (-5) pour se donner une avance de deux coups au sommet du Championnat de la PGA.

Sa carte laisse croire que c’était une petite marche sur la plage. Ça ne ressemblait pas à ça.

« Je dirais que c’est impossible de ne pas être stressé sur ce parcours, a déclaré Conners. Tu ne peux pas te laisser aller sur un trou. C’est très demandant. J’ai été chanceux de connaître une bonne journée. J’ai rendu ça le moins stressant possible. »

Avec un vent de face pour ses cinq derniers trous, le Canadien de 29 ans a réussi à retrancher deux coups à la normale. Il a notamment réussi un oiselet grâce à un long coup roulé d’une distance de 55 pieds.

Conners mène par deux coups devant six joueurs, dont l’Américain Brooks Koepka, qui a amorcé sa journée avec un double boguey.

Cameron Davis, Keegan Bradley, Viktor Hovland, Aaron Wise et Sam Horsfield ont également signé une carte de 69.

Seulement sept golfeurs ont joué sous la barre de 70, ce qui constitue le plus bas total lors de la première ronde du Championnat de la PGA depuis 2002, à Hazeltine.

« Je savais dans ma préparation qu’il serait possible d’avoir une bonne ronde et de retrancher cinq ou six coups à la normale, a mentionné Conners. J’ai commencé la journée en me disant que je pourrais le faire. »

Personne n’a eu autant besoin de retrancher des coups que Koepka. Dès son premier trou dans ce tournoi majeur, il a envoyé son coup de départ hors de l’allée. Koepka a inscrit un double boguey et la partie la plus difficile du parcours Ocean n’était même pas encore arrivée.

Mais on parle ici d’un tournoi majeur et de Koepka. Il est à son meilleur dans ces situations. L’Américain a réussi six oiselets par la suite pour grimper en deuxième position.

« Tu ne peux pas commettre ces erreurs si tu veux gagner. Je dois être plus concentré, a dit Koepka, qui n’a pris part qu’à deux tournois au cours des trois derniers mois. Je ne sais pas si c’est parce que je n’avais pas beaucoup joué, mais c’était simplement stupide. J’ai pu me ressaisir au moins. »

Le vétéran gaucher Phil Mickelson s’est lui aussi ressaisi. Il avait commis quatre bogueys à ses six premiers trous, mais il n’a enregistré que des oiselets et des normales pour remettre une carte de 70.

Le champion en titre du tournoi, Collin Morikawa, et l’ancien champion de l’Omnium des États-Unis Gary Woodland affichent également un pointage cumulatif de moins-2.

Dustin Johnson, le meilleur joueur au monde, a quant à lui éprouvé plusieurs difficultés. Il n’a réussi qu’un seul oiselet et il a commis deux doubles bogueys, dont le dernier au 18e fanion.

Johnson a joué 76 et il pourrait rater les rondes du week-end lors de deux tournois majeurs consécutifs au cours d’une même année pour une première fois en carrière.

Rory McIlroy, qui revient d’une victoire à Quail Hollow il y a deux semaines, a envoyé son premier coup de départ dans l’eau. Il s’en est sorti avec un boguey, mais sa ronde ne s’est pas améliorée. McIlroy a bouclé le parcours en 75 coups et il a connu son pire départ en carrière au Championnat de la PGA.

Mackenzie Hughes (75) et Adam Hadwin (77) sont les deux autres Canadiens à prendre part à ce tournoi. Ils pointent respectivement aux 77e et 110e échelons.