(Charlotte) Rory McIlroy a trouvé ses aises à Quail Hollow et il en est reparti avec un trophée dont il avait extrêmement besoin.

Doug Ferguson Associated Press

Le Nord-Irlandais ne s’est pas rendu la vie facile, mais il a remis une carte de 68 (- 3) pour remporter le Championnat Wells Fargo par un coup, dimanche à Charlotte, en Caroline du Nord.

McIlroy est venu bien près de laisser échapper sa victoire au 18trou, lorsqu’il a envoyé son coup de départ à gauche de l’allée. Il a malgré tout réussi deux longs roulés pour limiter les dégâts à un boguey.

Soit, l’important était de mettre fin à sa séquence de 18 mois sans victoire. Son dernier triomphe remontait au Championnat HSBC, présenté en Chine en 2019.

Ce n’est jamais facile. Cela faisait longtemps !

Rory McIlroy

Et cela a paru. McIlroy semblait particulièrement ému par sa victoire acquise le jour de la fête des Mères, surtout en pensant à sa mère, Rosie, et à sa femme, Erica. Sa conjointe était d’ailleurs présente à Quail Hollow, en compagnie de leur fille, Poppy.

McIlroy a pris le contrôle de la ronde finale avec deux oiselets de suite aux 14e et 15trous, avant de tenir bon en fin de parcours.

Abraham Ancer s’est approché de McIlroy à partir du 15trou, d’où il a amorcé une séquence de trois oiselets. Il est venu bien près d’en ajouter un quatrième au 18e, mais il a dû se contenter de la normale et de la deuxième place au tableau final. Le Mexicain, qui est en quête d’un premier titre sur le circuit de la PGA, a joué une ronde de 66.

McIlroy a terminé le tournoi à - 10 pour décrocher sa 19victoire en carrière, et sa troisième à Quail Hollow.

« C’est l’un de mes endroits préférés au monde », a affirmé McIlroy, qui avait remporté son premier tournoi de la PGA à Quail Hollow, en 2010.

« De pouvoir mettre fin à ma disette ici, c’est incroyable. »

La ronde finale a été plus difficile pour Keith Mitchell, qui avait commencé sa journée avec deux coups d’avance en première position. Il a rapidement creusé cette avance à trois coups avec un oiselet au premier trou.

PHOTO JACOB KUPFERMAN, ASSOCIATED PRESS

Keith Mitchell

Des bogueys aux cinquième et sixième ont cependant fait fondre son avance, et il a été incapable de la reprendre aux 14e et 15e, même s’il était en bonne position pour réussir des oiselets.

Il a remis une carte de 72 pour terminer à égalité au troisième rang avec Viktor Hovland, à - 8.

Après une troisième ronde difficile samedi, le Canadien Nick Taylor a joué 69 dimanche pour remonter au 26rang du classement. Il a terminé le tournoi à - 2.

Chez les autres Canadiens, Corey Conners a terminé 43e (+ 2), tandis que Michael Gligic et Roger Sloan (77) se sont établis au 58rang (+ 5).