(Avondale, Louisiane) Les Australiens Cameron Smith et Marc Leishman ont devancé les Sud-Africains Louis Oosthuizen et Charl Schwartzel sur un trou de prolongation, dimanche, pour remporter la Classique Zurich au terme d’une ronde finale chaudement disputée.

Brett Martel Associated Press

Smith et Leishman ont gagné le duel en jouant la normale à leur deuxième visite au 18trou. Oosthuizen avait envoyé son coup de départ dans l’eau et il a tout juste raté un roulé de 11 pieds, ce qui l’a empêché de réussir la normale.

Les Australiens ont forcé la tenue d’un trou supplémentaire avec une ronde de 70 (- 2), dans le seul tournoi en équipe sur le circuit de la PGA, où les golfeurs de chaque duo jouent en alternance.

Oosthuizen et Schwartzel possédaient une avance d’un coup au terme de la troisième ronde. Ils ont remis une carte de 71 dimanche, jouant la normale trois fois et commettant deux bogueys.

Il s’agissait de la troisième victoire de la carrière de Smith – sa deuxième à la Classique Zurich – et de son meilleur résultat depuis qu’il avait terminé à égalité en deuxième place au Tournoi des Maîtres, en 2020.

Sa dernière victoire remontait à l’Omnium Sony, en 2020.

Quant à Leishman, il s’agissait d’un sixième triomphe en carrière. Il avait terminé à égalité au cinquième rang au dernier Tournoi des Maîtres, ce mois-ci.

Nous avons eu une très bonne semaine tant sur le parcours de golf qu’en dehors. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais, à coup sûr.

Cameron Smith

« On ne fait pas très souvent la fête ensemble, a déclaré Leishman. Vous célébrez avec votre cadet et votre équipe, mais pouvoir le faire avec quelqu’un qui est un autre joueur et un pote, c’est vraiment super. »

Le trou de prolongation a mis fin au duel que se livraient les deux équipes depuis samedi. Les deux duos ont pris le départ au sein du dernier groupe, dimanche, et aucun d’eux n’a su prendre une avance de plus de deux coups.

Les Américains Peter Uihlein et Richy Werenski ont remis une carte de 67 lors de la ronde finale pour terminer troisièmes. Avec six oiselets, tout en ne commettant qu’un boguey, ils ont réussi à passer de la 18e place à la troisième, à - 19.

Le Canadien Michael Gligic, qui faisait équipe avec l’Américain Vincent Whaley, a terminé à égalité au 29e rang (- 7). Le duo a joué 75, commettant deux doubles bogueys.

Avec une ronde finale de 77, l’autre paire nord-américaine, formée du Canadien David Hearn et de l’Américain Zack Sucher, a conclu le tournoi au 32e échelon (- 5).

Avec l’Agence France-Presse