(Austin) Billy Horschel avait assez d’essence dans le réservoir pour remporter le Championnat du monde par trou Dell Technologies, dimanche.

Doug Ferguson
Associated Press

Horschel n’a réussi qu’un seul oiselet lors de la finale, envoyant une approche directement dans le trou au cinquième fanion. Il a laissé son adversaire Scottie Scheffler commettre les erreurs et il a finalement triomphé 2-et-1.

Horschel, qui n’avait jamais participé aux rondes du week-end en quatre apparitions précédentes à cet évènement, a gagné six de ses sept matchs sur le parcours du club de golf d’Austin. Il a signé un cinquième titre individuel sur le circuit de la PGA.

« C’était une de ces journées au cours de laquelle je n’ai pas très bien joué, a mentionné Horschel, qui avait quand même trouvé le moyen de sourire. J’ai simplement travaillé fort. »

Cette victoire de Horschel a gâché le beau parcours de Scheffler, qui a vaincu trois anciens champions de ce tournoi et deux joueurs classés dans le top-10 mondial pour se rendre en finale.

Scheffler, qui a régulièrement joué sur ce parcours quand il portait les couleurs des Longhorns de l’Université du Texas, a reçu l’appui de la foule à Austin.

Le golfeur de 24 ans a commis plusieurs erreurs coûteuses. Il a envoyé son coup de départ au sixième trou près d’une clôture et il a écopé un coup de pénalité. Il a ensuite envoyé son approche à l’eau au 12e fanion. Scheffler a également cogné sa balle sur une tente de deux étages à la gauche de l’allée du 15e trou.

Il a malgré tout trouvé une façon de rester dans le match et à portée de son adversaire.

Horschel a envoyé sa balle dans une fosse de sable au 16e fanion, mais il a sauvé la normale. Il a mis la main sur le titre au trou suivant, quand Scheffler a raté un coup roulé d’une distance de 10 pieds pour un oiselet.

Lors de la finale de consolation, Matt Kuchar a défait le Français Victor Perez 2-et-1. Kuchar, qui tentait de rejoindre Tiger Woods pour le record de quatre présences en finale à ce tournoi, a été battu par Scheffler lors des demi-finales.

Perez n’a pas mieux fait. Il a perdu trois trous sur le deuxième neuf après avoir commis un boguey ou pire, ouvrant la porte à Horschel.

Le vent a eu son mot à dire pendant la journée de dimanche. Les bourrasques ont causé des ennuis en après-midi et il n’y a eu aucun oiselet en finale après celui de Horschel au cinquième trou.