(Houston) Amy Olson a ramené son score cumulatif sous la normale à l’aide d’un seul élan, un trou d’un coup avec un fer-8 au septième trou, jeudi, avant de poursuivre sur cette lancée pour une carte de 67, quatre coups sous la normale, et une avance d’un coup à l’Omnium de golf féminin des États-Unis.

Doug Ferguson
Associated Press

Olson, qui a accumulé les triomphes à l’Université North Dakota State, mais qui est toujours en quête d’une première victoire en sept ans sur le circuit de la LPGA, fait partie d’un groupe de 11 joueuses à avoir inscrit des scores inférieurs à 70 sur les parcours Cypress Creek et Jackrabbit.

Pour la toute première fois, les organisateurs ont décidé d’utiliser deux terrains pour les rondes initiales à cause de la tombée du jour plus hâtive en décembre.

Moriya Jutanugarn a réussi à éviter les bogueys sur le parcours Jackrabbit pour une ronde de 68. Elle partage le deuxième rang avec Hinako Shibuno (Cypress Creek) et A Lim Kim (Jackrabbit).

Des 156 joueuses inscrites, seulement 36 ont affiché des scores égaux ou inférieurs à la normale.

Les deux Canadiennes qui participent à la compétition ne sont pas de ce groupe. Brooke M. Henderson a ramené une carte de 72, ce qui la laisse à égalité au 37e rang. Sa compatriote ALENA Sharp a dû se contenter d’un score de 75, et elle occupe le 89e rang, ex aequo avec 17 autres golfeuses.

Par une journée parfaite, les scores enregistrés jeudi ont démontré parfaitement que le club de golf Champions allait offrir un test difficile.

« Nous avions un temps absolument parfait aujourd’hui, et la meneuse affiche un score de moins-4 », a constaté Stacy Lewis, membre au club Champions après sa ronde de 72.