Qui dit mieux! Une cagnotte de 30 000 $ sera en effet à l'enjeu samedi et dimanche au club de golf Berthier dans le cadre du Défi RBC présenté par Golf Berthier et Mazda Joliette.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Or, pour cette 26e édition de la version québécoise du skins game, une étape de la Série Carlsberg, les quatre joueurs en présence sont des amis de longue date.

Billy Houle, 30 ans (Berthier), Vincent Dumouchel, 27 ans (LaPrairie), Jérôme Blais, 33 ans (Venise), et Louis-Pierre Godin, 27 ans, (Le Mirage), ont tous grandi ensemble dans le golf. D'ailleurs, cet hiver en Floride, Dumouchel et Godin, habitaient chez Houle tandis que Dumouchel et Godin étaient des compagnons de classe au Coker College en Caroline du Sud.

«On devrait avoir du plaisir lors de ces deux jours puisqu'on se connait et nous sommes à peu près du même âge», a noté Houle, le champion en titre de cette compétition.

«J'avais gagné l'an dernier sur ce même parcours et cette année je suis le professionnel à Berthier. Pour les propriétaires, ce tournoi représente une belle fenêtre qui permet aux amateurs de découvrir notre magnifique parcours», a ajouté Houle qui représentait le club de Joliette en 2010.

«À quoi faut-il s'attendre? Je ne sais pas! À ma première participation, j'avais réussi sept oiselets lors des dix premiers trous pour terminer au troisième rang. Puis, l'an dernier, je ne jouais pas bien. Mais un oiselet au 17e trou a fait la différence», a raconté Houle.

Dumouchel en sera à sa quatrième participation à cette compétition. Il a le vent dans les voiles puisqu'il vient de remporter le championnat de la PGA du Canada à Calgary.

«J'ai gagné la finale au premier trou de prolongation face à l'Ontarien Brian McCann, un excellent golfeur qui a joué pendant quelques saisons sur le Circuit Nationwide», a mentionné Dumouchel qui a touché un montant de 15 000 $ pour cette victoire.

Quant à Blais et Godin, ils en seront tous deux à leur première expérience dans cette compétition. Ces deux golfeurs ont toutefois un bagage d'expérience sur le Circuit canadien.

«J'ai bien hâte puisque ce sont tous des amis. Je suis tout particulièrement près de Vincent. D'ailleurs, il m'a grandement aidé à faire progresser mon jeu. Sa détermination représente un bel exemple à suivre», a souligné Godin qui fera appel à Mathieu Rivard pour agir comme son cadet.

Pour sa part, Blais avait le sourire lorsqu'il a dit cela sera bizarre. «Sur certains trous, je vais souhaiter qu'un adversaire réussisse un oiselet pour égaler le trou. Dans cette formule, on est tantôt ami et adversaire. Mon plan d'attaque variera donc d'un coup à l'autre.»

En conclusion, Houle s'est contenté de dire: «Les gens vont apprécier les coups de départ ainsi que les coups d'approche. Mais en fin de compte, cela devient souvent un concours de précision sur les verts.»