Rory McIlroy a joué 66 pour un total de 131, 11 coups sous la normale, vendredi, établissant un record pour le meilleur score après 36 trous à l'Omnium des États-Unis, un tournoi riche de 111 ans d'histoire.

ASSOCIATED PRESS

McIlroy battait d'un coup une marque établie par Ricky Barnes en 2009, au Bethpage de Long Island.

> Le tableau des meneurs

«Ce sont parmi les meilleures rondes que j'ai jamais joué de ma vie, a dit McIlroy. Je profite de plusieurs chances et je ne me mets pas vraiment dans le trouble. C'est vraiment ça qui me permet d'être en aussi bonne position. Je ne pouvais pas demander mieux.»

McIlroy a notamment signé un aigle au huitième. Son coup d'approche est tombé à l'arrière du vert et a fait deux bonds, avant un effet rétro de 20 pieds jusqu'à la coupe.

Après des oiselets aux 16e et 17e trous, McIlroy se trouvait à pas moins de 13 coups sous le par, éclipsant le record de Tiger Woods et Gil Morgan pour le score le plus bas à n'importe quel moment du tournoi.

Le Nord-Irlandais a toutefois commis un double boguey au 18e: il a raté l'allée, puis a envoyé son deuxième coup dans le lac à la gauche du vert.

McIlroy a six coups d'avance sur Y.E. Yang, qui est à moins cinq après neuf trous. Il pourrait amorcer la troisième ronde avec la plus grosse avance à mi-chemin du tournoi - ce record appartient à Woods, qui a mené par six coups à cette étape du tournoi en 2000, à Pebble Beach.

McIlroy, qui s'est écroulé en dernière ronde au Tournoi des maîtres, en avril, est toujours à la recherche d'un premier gain en tournoi majeur. Des quatre derniers golfeurs à avoir fait mieux que moins neuf à l'Omnium américain, deux ont prévalu sans être inquiétés (Woods et Jim Furyk en 2003), et deux ont croulé sous la pression (Morgan en 1992 et Barnes en 2009).

«C'est un gros défi mais comme vous pouvez le voir, à chaque fois que je me place en tête dans un tournoi majeur, je gagne en confiance et c'est très important, a confié McIlroy. Je me sens très à l'aise.»

Six golfeurs sont à moins deux incluant Zach Johnson (69), qui a réussi un aigle au sixième trou, Sergio Garcia (71), Robert Garrigus (70) et Brandt Snedeker (70).

«S'il continue à ce rythme-là, nous allons tous jouer pour la deuxième place», a dit Snedeker en parlant de McIlroy.

McIlroy dit avoir changé certaines choses depuis Augusta.

«Je me suis dit que je devais être un peu plus arrogant sur le terrain, de penser un peu plus à moi, et j'essaie d'incorporer ça à mon jeu, a mentionné le golfeur de 22 ans. J'essaie seulement d'avoir une attitude un peu différente.»

McIlroy a amorcé le tournoi avec un 65, six coups sous la normale. Ses trois coups d'avance lui donnaient la marge la plus confortable après la première ronde depuis 35 ans, à l'Omnium des États-Unis.

Après une première ronde de 74, Phil Mickelson a réussi trois oiselets à ses neuf premiers trous en route vers un 69 qui améliore son sort à plus un, à égalité en 28e place. Le champion en titre Graeme McDowell affiche la normale après huit trois.

Chez les Canadiens, Adam Hadwin d'Abbotsford est à plus sept après cinq trous, Wes Heffernan de Calgary a joué 71 pour 146, et Jon Mills d'Oshawa a ramené une carte de 73 pour 149.