Mike Weir aurait aimé discuter de la possibilité de mettre un terme à la longue léthargie des golfeurs canadiens à l'Omnium canadien RBC, mais il n'en a pas eu l'occasion.

Chris Johnston LA PRESSE CANADIENNE

Le populaire gaucher originaire de Bright's Grove, en Ontario, s'est plutôt contenté de répondre aux questions relatives à sa tendinite à l'avant-bras droit, à l'aube du coup d'envoi du championnat national. Weir a d'ailleurs écourté abruptement sa ronde lors du pro-am de mercredi afin de se diriger vers la roulotte de soins médicaux du circuit de la PGA pour y recevoir des traitements.

Avant de quitter le parcours du St. George's Golf and Country Club, il a cependant assuré qu'il serait sur le tertre de départ du premier trou comme prévu, jeudi après-midi.

«Je ne peux pas abandonner, a dit Weir. Ce que je veux dire, c'est que je jouerai malgré la douleur. J'ai congé la semaine prochaine. Aujourd'hui (mercredi), au pro-am, la douleur m'ennuyait sur chacun de mes coups et je me suis dit que ce serait peut-être bien de m'accorder un petit répit.

«(Le thérapeute) a dit que j'avais fait un bon choix. Il m'a conseillé de ranger mes bâtons pour aujourd'hui, de mettre des compresses de glace, de prendre des Advil et de me reposer.»

Cette blessure a refait surface la semaine dernière lors de l'Omnium britannique, et vient jouer les trouble-fêtes tandis que Weir s'apprête à tenter de devenir le premier Canadien à triompher à domicile depuis Pat Fletcher en 1954.

Étonnamment, personne n'a posé de questions relatives à cette séquence infructueuse lors de sa rencontre avec les médias, mercredi après-midi. C'est probablement la première fois que la question n'est pas abordée avec Weir depuis près d'une décennie.

Mais même si Weir n'a pas discuté de l'enjeu, tout le monde sur le domaine sait à quel point ce tournoi est important pour lui.

«Je suis certain que Mike Weir désire remporter ce tournoi 1000 fois plus que n'importe quel autre golfeur qui y participera, a déclaré l'Anglais Paul Casey. De remporter ton championnat national - c'est le rêve de tout golfeur. En conséquence, le fait (que les Canadiens) souhaitent qu'il triomphe et que les journalistes écrivent constamment sur cet enjeu, ça ajoute de la pression sur ses épaules, mais ça ne l'empêchera pas de performer.

«Il a simplement besoin d'un peu de chance. Je crois que son jeu est à point. C'est peut-être sa semaine.»

Casey sera l'un des principaux adversaires de Weir sur le terrain. Il sera le favori du tournoi puisqu'il occupe le huitième rang mondial et qu'il vient tout juste de terminer en troisième place de l'Omnium britannique, la fin de semaine dernière.

Onze des 30 meilleurs joueurs au classement de la Coupe FedEx participeront à l'Omnium canadien RBC, incluant Casey, Retief Goosen, Tim Clark, Camilo Villegas, Hunter Mahan et Luke Donald.

L'an dernier, seuls huit des 30 premiers avaient foulé les allées du parcours de Glen Abbey. La plus grande vedette présente pourrait toutefois être le parcours de St. George's lui-même, puisqu'il accueille le tournoi pour la première fois depuis 1968.