Les commandaires semblent rester fidèles à Brett Favre après que la NFL lui eut imposé une amende de 50 000 $ US pour avoir refusé de collaborer à une enquête visant à déterminer s'il avait bel et bien envoyé des messages inopportuns et des photos obscènes à l'ancienne hôtesse de match des Jets de New York Jenn Sterger.

ASSOCIATED PRESS

Un porte-parole pour Wrangler chez VF Corp. a indiqué que la marque de jeans continue d'avoir un contrat avec le quart de 41 ans des Vikings du Minnesota. L'entreprise n'a pas voulu commenter l'amende imposée par la NFL. Ses publicités mettant en vedette Favre continuent d'être présentées.

Snapper, une filiale de Briggs & Stratton Corp. qui fabrique des tondeuses à gazon, des souffleuses à neige et d'autres produits, a une image de Favre sur son site Internet et déclare que Favre demeure un porte-parole.

Bien que le commissaire de la NFL Roger Goodell «n'ait pu conclure» que Favre avait violé la politique de la ligue en matière de bonne conduite sur la base des renseignements colligés pendant son enquête, celle-ci a terni la réputation du vétéran quart.

Reste à savoir si l'amende et l'enquête auront un impact sur les commandites qu'aurait pu recevoir Favre à long terme.

L'amende pourrait s'avérer le triste couronnement de la carrière de Favre. Bien que dans le passé il ait souvent changé d'idée après avoir annoncé qu'il prenait sa retraite, il a maintes fois répété cette saison qu'il s'agissait de sa dernière campagne.