Les Vikings du Minnesota ont congédié l'entraîneur-chef Brad Childress, lundi, au lendemain d'une défaite de 31-3 aux mains des Packers de Green Bay, à domicile.

Mis à jour le 22 nov. 2010
Dave Campbell ASSOCIATED PRESS

Le revers amenait la fiche du club à 3-7 pour l'ensemble de la saison. Le coordonnateur défensif Leslie Frazier assurera l'intérim d'ici à la fin de la campagne.

Childress en était à sa cinquième saison aux commandes du club. Le revers de 31-3 était son plus cinglant à domicile, depuis son arrivée en poste. Il a compilé un dossier de 40-37, incluant un gain en trois matches éliminatoires.

Childress a remplacé Mike Tice après le congédiement de celui-ci en 2006, après avoir passé sept ans avec les Eagles de Philadelphie (dont quatre ans à coordonner l'attaque). Le propriétaire des Vikings, Zygi Wilf, l'avait choisi pour amener de la discipline et exiger un meilleur comportement hors-terrain. La saison précédente, le club avait été mis dans l'embarras par une histoire impliquant plusieurs joueurs qui auraient engagé des prostituées, pour une fête sur un bateau de croisière.

Childress avait de la difficulté à connecter et à communiquer avec les joueurs, et on lui a souvent reproché son tempérament distant ou maussade. Sous son règne, les Vikings ont tout de même connu une progression constante (6-10, 8-8, 10-6 et 12-4 en 2009). L'équipe a atteint le match de championnat dans la Nationale, l'an dernier, s'inclinant alors contre les Saints.

«Je suis fier de ce que nous avons accompli, et je crois que les fondations de cette équipe sont plus solides aujourd'hui que quand je suis arrivé en poste,» a dit Childress par communiqué.

En novembre dernier, un Wilf satisfait avait prolongé le contrat de Childress. Selon ESPN, l'entente viendrait à échéance en 2013, avec la dernière année comme option d'équipe.

Wilf a lu un texte rédigé d'avance, lundi, ne s'aventurant pas dans les détails après avoir rencontré Childress en matinée, en compagnie du président de l'équipe Mark Wilf, son frère.

«Il est souvent difficile d'évoquer la raison en particulier pour laquelle un changement était nécessaire,» a dit Wilf.

La relation entre Childress et le quart Brett Favre, parfois tendue, a semblé empirer quand ce dernier a commis trois interceptions le 24 octobre, dans un match perdu 28-24 au Lambeau Field. Childress a vivement critiqué les décisions de son quart après coup. Il a lui aussi été pointé du doigt, car il n'a pas demandé de révision sur un touché des Packers qui aurait pu être renversé.

Les choses ont vraiment tourné au vinaigre le dimanche suivant, après une défaite en Nouvelle-Angleterre. L'ailier espacé Randy Moss, acquis par transaction quatre semaines plus tôt, a tout fait pour vanter les Patriots et critiquer Childress au terme de la rencontre. Le lendemain, Childress informait les joueurs que Moss ne faisait plus partie de l'équipe. Il n'a toutefois jamais clarifié sa décision, ni à ses troupiers, ni aux médias.

Plusieurs partisans en étaient venus à souhaiter le départ de Childress. Un gain en prolongation contre l'Arizona a calmé la tempête, le 7 novembre, mais un revers à Chicago et celui contre les Packers ont ramené la tourmente, avec comme résultat son congédiement lundi.

Bien que frustrés par le style de Childress, les joueurs acceptaient le blâme pour leur dossier, après la dégelée contre les Packers.

«Nous sommes majeurs et vaccinés. Ce n'est pas lui qui joue sur le terrain avec nous, a dit l'ailier rapproché Visanthe Shiancoe, dimanche, lorsque questionné sur le statut de Childress. Il faut parfois se regarder dans le miroir. Notre fiche, c'est 3-7. Quand votre fiche est comme ça, vous voulez toujours blâmer quelqu'un, mais parfois, il ny a personne d'autre à blâmer. Parfois il faut ramener ça à soi-même, et se concenter à corriger ce qui ne fonctionne pas.»

Frazier a dit s'attendre à ce que Favre limite les revirements et à ce que ses joueurs donnent leur plein effort, d'ici à la fin de la saison.

«Le défi dont nos joueurs doivent être conscients, c'est que des gens un peu partout dans la ligue vont nous observer, et qu'ils doivent à leurs coéquipiers et à leur famille de tout donner à chaque match,» a dit Frazier.

Le congédiement de Childress est le deuxième dans la NFL cette saison, après celui de Wade Phillips par les Cowboys de Dallas.