Source ID:; App Source:

Redskins et Ravens ne voient pas vraiment de rivalité

Le quart-arrière des Ravens Joe Flacco... (Photo: AP)

Agrandir

Le quart-arrière des Ravens Joe Flacco

Photo: AP

Associated Press
Baltimore

Si on se base sur la géographie, les Redskins de Washington et les Ravens de Baltimore devraient être des ennemis jurés.

Comme il n'y a que 50 km entre leurs stades, il se développerait peut-être une grande rivalité si les deux équipes s'affrontaient sur une base régulière.

Mais vu que Washington est dans l'association Nationale et Baltimore dans l'Américaine, ces deux équipes s'affronteront dimanche soir pour la quatrième fois seulement depuis que les Ravens ont quitté Cleveland, en 1996.

«Nous nous voyons tellement peu souvent que je pense que c'est plus pour les partisans, pour voir lesquels vont pouvoir se vanter d'être les gagnants, a dit le centre Casey Rabach, qui a passé quatre ans à Baltimore avant de se joindre aux Redskins, en 2005. C'est difficile de voir ça comme une rivalité. Nos rivalités sont à l'intérieur de notre section, et c'est la même chose pour eux.»

Les Redskins (7-5) doivent l'emporter pour maintenir leurs chances d'accéder aux matches éliminatoires, eux qui ont ralenti après avoir gagné six de leurs huit premiers matches.

Les Ravens (8-4) voudront poursuivre leur belle séquence, ayant remporté six de leurs sept derniers matches.

Les Redskins ont bien joué jusqu'ici sous les ordres du nouvel entraîneur Jim Zorn, tandis que les Ravens ont déjà gagné trois matches de plus guidés par l'entraîneur John Harbaugh que lorsqu'ils étaient menés par Brian Billick, l'an dernier.

Zorn a rapidement compris l'intensité de la rivalité entre les Redskins et les Cowboys de Dallas. Mais pour ce qui est d'un match entre Redskins et Ravens, il n'y voit rien de bien spécial.

«J'évalue leur équipe de football et cela devrait être suffisant pour me préparer intensément au match, a dit Zorn. L'intensité ne vient pas d'une rivalité ou de quelque chose du genre.»

Les Ravens veulent consolider leur place dans la course aux matches éliminatoires, alors c'est plutôt dans cette optique qu'ils voudront battre les Redskins.

«Pour nous, c'est un match de plus et une occasion de plus d'atteindre notre objectif,» a résumé l'ailier espacé Derrick Mason.

Les Redskins devront composer avec la deuxième meilleure défense de la NFL, une brigade qui n'a pas alloué de touché depuis 10 quarts.

«C'est comme une visite chez le dentiste», a dit le garde Pete Kendall.

Ce qui pourrait tout aussi bien décrire le niveau d'enthousiasme pour le match comme tel. Le quart Joe Flacco des Ravens portait un t-shirt avec l'inscription «Battle of the Beltway», lors des entrevues, et quelqu'un lui a demandé pour quelle raison.

«C'est ce qu'on m'a demandé de faire», a révélé Flacco.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer