(Kansas City) Stefon Diggs a quitté le terrain de l’Arrowhead Stadium en octobre en ressentant deux émotions bien différentes : il jubilait parce que ses Bills de Buffalo avaient vengé leur défaite contre les Chiefs de Kansas City en match de championnat de l’Association américaine, mais savait au fond de lui-même que les deux clubs se croiseraient de nouveau plus tard dans la campagne.

Publié le 21 janvier
Dave Skretta Associated Press

Préparez-vous pour une autre collision frontale entre deux des meilleurs clubs de la NFL, dimanche soir.

Après avoir rossé les Patriots de la Nouvelle-Angleterre 47-17 le week-end dernier, Diggs et les Bills ont pris la direction de Kansas City pour un match éliminatoire de sections. Patrick Mahomes et ses Chiefs, qui ont retrouvé leur aplomb après un mauvais début de saison en malmenant les Steelers de Pittsburgh 42-21 dans leur duel entre équipes repêchées, les attendent toutefois de pied ferme.

« Ils sont très talentueux, a admis Diggs. Ils jouent du très bon football. Ils ont participé au Super Bowl à deux reprises. Ils comptent sur un excellent quart-arrière, d’excellents ailiers espacés, une bonne défensive — c’est toute une équipe de football. »

En fin de compte, il n’était pas le seul à s’attendre à un autre affrontement entre les deux équipes.

« Nous les affronterons souvent. Ce sera tout un match, a évoqué Mahomes. Ce sera tout un défi pour nous, en tant qu’équipe, de jouer à leur hauteur. »

Certes, il est difficile de trouver une équipe qui compte plus de joueurs étoiles que celle-ci.

Josh Allen a lancé cinq passes de touché contre les Patriots pour établir un nouveau record de concession, tandis que Diggs et le demi-offensif émergent Devin Singletary lui ont offert de belles alternatives en attaque. En défensive, les Bills comptent sur le demi de sûreté étoile Jordan Poyer et son coéquipier Micah Hyde, qui dominent pratiquement toutes les colonnes statistiques significatives en défensive dans la NFL.

Les Bills, qui ont perdu huit matchs éliminatoires consécutifs à l’extérieur de Buffalo, ont marqué des points sur chacune de leurs sept premières possessions contre les Patriots et sont devenus la première équipe de la NFL à terminer un match d’après-saison sans avoir effectué de botté de dégagement, de placement ou de revirement.

« C’est difficile de connaître un match parfait, a reconnu l’entraîneur-chef des Chiefs Andy Reid. Ils ont fait du très bon boulot la semaine dernière. »

Quant aux Chiefs ? Et bien, ils ont gagné de justesse leurs cinq derniers matchs éliminatoires à l’Arrowhead Stadium. La table est donc mise pour un match enlevant.

« Nous ne voulons pas revivre le cauchemar de l’an dernier. Nous nous rappelons que notre saison s’est terminée là-bas l’an dernier, a dit Allen. Nous devons tout faire en notre pouvoir pour dicter le ton et nous assurer qu’elle (notre saison) ne se termine pas là cette année. »