Afin de revenir au jeu en 2021, la Ligue canadienne de football fait face à encore plus de défis après avoir été obligée d’annuler sa saison en raison de la COVID-19 l’an dernier.

Dan Ralph
La Presse Canadienne

La LCF et l’Association des joueurs continuent de travailleur sur leurs protocoles de retour au jeu. Une source au sein du circuit a avancé que ceux-ci pourraient être soumis d’ici une semaine ou deux.

Cette source a requis l’anonymat puisque le circuit Ambrosie n’a pas dévoilé les détails de son plan de retour au jeu.

La ligue a publié un calendrier 2021 et s’attend à ce que les camps d’entraînement puissent être lancés en mai. Le premier match préparatoire est prévu pour le 23 mai.

Une saison complète de rencontres pour les neuf équipes est ensuite prévue à compter du 10 juin. Elle serait couronnée de la Coupe Grey, disputée le 24 novembre au Tim Horton’s Field d’Hamilton.

Si la saison s’amorce à la date prévue, la ligue s’attend à le faire à huis clos. Ce ne serait pas une bonne nouvelle pour les neuf clubs, qui dépendent grandement des revenus de billetterie.

Qui plus est, la LCF aurait perdu de 60 à 80 millions en ne jouant pas la saison 2020. Elle a mis un frein à son plan de saison écourtée dans une bulle à Winnipeg en août, après avoir été incapable d’obtenir un prêt sans intérêt de 30 millions du gouvernement fédéral jugé essentiel pour la reprise de ses activités.

Cette annulation a fait en sorte que la coupe Grey n’a pas été octroyée pour la première fois depuis 1919.

La LCF avait mis sur pied des protocoles sanitaires l’an dernier et les avait présentés à l’Agence de Santé publique du Canada afin qu’ils soient évalués. Le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de l’agence, a encensé ces protocoles, qui n’ont toutefois jamais été officiellement approuvés, étape cruciale pour l’obtention d’un prêt d’Ottawa.

Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a déclaré la semaine dernière que les protocoles de 2020 ont été modifiés et peaufinés afin de les présenter de nouveau aux autorités sanitaires canadiennes. Cette fois par contre, la ligue souhaite que toutes ses équipes jouent dans leur stade et pas seulement au Manitoba.

Ces protocoles amendés doivent donc être approuvés par les six provinces où sont basées les équipes : la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario et le Québec. Ensuite, ils devront être soumis à l’Agence canadienne de Santé publique.

Une fois que cela aura été fait, la LCF pourra ensuite obtenir une exemption du gouvernement fédéral afin de pouvoir disputer des rencontres avant la fin du programme de vaccination. Ottawa a avancé que la vaccination pourrait avoir été complétée en septembre.

Ambrosie a répété plus tôt ce mois-ci que la ligue s’engage à disputer une saison en 2021.

Les échéanciers semblent toutefois indiquer que la LCF pourrait ne pas pouvoir commencer sa saison à temps. La LNH a toutefois été capable de faire approuver ses politiques de retour au jeu à temps pour commencer sa saison. Les sept équipes canadiennes de la LNH sont réunies en une section Nord et n’affrontent pas de clubs américains.

C’est un modèle similaire à ce que la LCF a proposé l’an dernier, alors que les neuf équipes auraient été regroupés dans la même section. La ligue et l’Association étudient présentement les protocoles de la LNH afin de voir quelles portions pourraient s’appliquer aux leurs.

La LNH a constamment modifié ses protocoles en cours de saison. Présentement, seulement huit joueurs se retrouvent sur la liste des joueurs exclus en raison de la COVID-19, comparativement à 59, un sommet cette saison, le 12 février.

Mais même si la LCF obtient à temps l’approbation de ses protocoles sanitaires, cela demeurera tout un défi de jouer des matchs à huis clos, compte tenu des pertes importantes encaissées par la ligue en 2020. L’entente de télédiffusion que la ligue détient avec RDS/TSN n’est pas aussi lucrative que les autres circuits nord-américains.

Un scénario plus plausible serait de commencer la saison plus tard, alors que des spectateurs pourront être accueillis dans les stades.

Même en attendant ce scénario, on s’attend à ce que la LCF doive demander une aide financière au gouvernement pour lancer ses activités. Une autre source a déclaré que la ligue prévoyait recevoir plus de 10 millions en subventions salariales d’Ottawa en mars et décembre 2020.

Ce montant serait passé à 15 millions si une saison écourtée avait été jouée. On ne sait si la ligue a reçu quelque subvention que ce soit jusqu’ici en 2021.

Cette seconde source a requis l’anonymat puisque les chiffres exacts n’ont pas été rendus publics.