Au lendemain du dernier dimanche de la saison, c’était le fameux « Black Monday » dans la NFL. Après Adam Gase, qui a été congédié dimanche soir, deux autres entraîneurs-chefs ont été remerciés.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Comme dans le cas de Gase, qui aura passé deux saisons chez les Jets de New York, les congédiements de Doug Marrone et d’Anthony Lynn n’ont surpris personne.

En un peu plus de quatre saisons avec les Jaguars de Jacksonville, Marrone a compilé un dossier de 23-43, dont une désastreuse fiche de 1-15 en 2020. Lynn a dirigé les Chargers de Los Angeles durant quatre ans et quitte l’équipe avec une moyenne légèrement supérieure à ,500 (33-31). Les Chargers ont terminé la saison qui a pris fin dimanche avec une fiche de 7-9.

C’est donc dire que les équipes qui auront les deux premiers choix du prochain repêchage, les Jaguars et les Jets, auront de nouveaux pilotes aux commandes. Avoir la chance de sélectionner un quart-arrière d’avenir avec l’un de ces deux choix ne nuira certainement pas à la recherche d’un nouvel entraîneur.

Ce problème est toutefois déjà réglé chez les Chargers grâce à la présence de Justin Herbert, ce qui devrait être un excellent outil de vente. Herbert a établi une nouvelle marque de la NFL pour un quart recrue en lançant 31 passes de touché cette saison. Il a réussi 396 de ses 595 passes (66,6 %) pour 4336 verges (moyenne de 304,7 par match) et n’a été victime que de 10 interceptions.

Le propriétaire des Jaguars, Shad Khan, a déjà fait savoir qu’il serait directement impliqué dans le processus décisionnel pour ce qui est du premier choix au repêchage. Malgré sa défaite du week-end dernier contre les Buckeyes d’Ohio State, on voit mal comment Trevor Lawrence pourrait être ignoré avec cette sélection initiale.

Des rumeurs avaient circulé comme quoi l’entraîneur-chef de Lawrence chez les Tigers de l’Université Clemson, Dabo Swinney, pourrait être pressenti pour devenir le prochain pilote des Jaguars, mais depuis quelques jours, c’est le nom d’un autre entraîneur qui a connu beaucoup de succès dans la NCAA qui circule. Ce serait en effet plutôt Urban Meyer qui serait dans la ligne de mire des Jaguars.

Après deux ans à la barre des Falcons de Bowling Green et deux comme entraîneur-chef des Utes de l’Université de l’Utah, Meyer a dirigé les Gators de l’Université de la Floride de 2005 à 2010, puis les Buckeyes de 2012 à 2018. Il a remporté trois titres nationaux, en 2006 et en 2008 avec les Gators, puis en 2014 à Ohio State.

Selon ce qu’a rapporté le site profootballtalk.com lundi, Urban Meyer serait à la recherche d’un salaire annuel de 12 millions, ce qui en ferait l’un des entraîneurs-chefs les mieux rémunérés de la NFL.

Le nom de Meyer est souvent revenu dans les rumeurs au fil des ans, mais la possibilité qu’il fasse le saut dans la NFL semble plus sérieuse cette fois. Son arrivée à Jacksonville – et potentiellement celle de Lawrence – générerait assurément beaucoup d’intérêt pour les Jaguars dans le nord de la Floride.

Taylor conserve son poste

Même s’il a maintenant une fiche de 6-25-1 après deux saisons comme entraîneur-chef des Bengals de Cincinnati, Zac Taylor a été plus chanceux que certains de ses confrères et conservera son poste. Le propriétaire des Bengals, Mike Brown, est reconnu pour être l’un des employeurs les plus patients de la NFL et vient de le prouver à nouveau.

« Nous restons confiants [bullish] quant à la fondation que Zac a construite et on a hâte à l’an prochain afin de donner des résultats gagnants à nos partisans, que nous voulons tous avoir », a déclaré Brown dans un communiqué de presse du club.

Les Bengals ont terminé la saison avec deux victoires à leurs trois derniers matchs. Ces victoires les ont cependant fait reculer de quelques rangs pour le repêchage d’avril, de sorte que leurs chances de pouvoir choisir le bloqueur Penei Sewell (Ducks de l’Oregon) sont beaucoup plus faibles qu’elles l’étaient il y a un mois.

Classé deuxième parmi les meilleurs espoirs selon le site cbssports.com, Sewell ne sera probablement plus disponible lorsque les Bengals choisiront au cinquième rang de l’encan, eux qui devront absolument améliorer la ligne offensive devant Joe Burrow au cours de la saison morte.

Toujours selon cbssports.com, Wyatt Davis (15e au total) et Rashawn Slater (16e) sont les deux meilleurs joueurs de ligne après Sewell.

Deux hommes demandés

Eric Bieniemy a été candidat à quelques reprises pour des postes d’entraîneur-chef au cours des dernières années. Et selon Ian Rapoport, du NFL Network, le coordonnateur offensif des Chiefs de Kansas City a été interviewé par les Falcons d’Atlanta, lundi.

Les Lions de Detroit et les Texans de Houston auraient également de l’intérêt pour Bieniemy. Ces deux équipes et les Falcons ont tous congédié leur entraîneur-chef au cours de la saison.

L’autre nom qui est le plus souvent mentionné lorsqu’il est question des postes d’entraîneur-chef qui sont actuellement vacants est celui de Robert Saleh. Toujours selon Rapoport, les Falcons auraient également discuté avec Saleh, qui est le coordonnateur défensif des 49ers de San Francisco depuis 2017.

Natif de Dearborn, au Michigan, Saleh serait également pressenti pour le poste chez les Lions. Le mois dernier, 36 législateurs du Michigan ont conjointement appuyé la candidature de Saleh dans une lettre ouverte afin de convaincre la propriétaire des Lions, Sheila Ford Hamp, de l’embaucher.

Un fouillis chez les Eagles

Les Eagles de Philadelphie se sont attiré de nombreuses critiques pour la façon dont ils ont disputé leur match de dimanche soir contre Washington. Tirant de l’arrière 17-14 après les trois premiers quarts, Doug Pederson et les Eagles ont procédé à un changement de quart-arrière, remplaçant Jalen Hurts par Nate Sudfeld, qui est normalement le troisième quart du club. Notons que Carson Wentz n’était pas en uniforme.

Sudfeld a lancé une interception pour terminer sa première série et a perdu le ballon lors de sa deuxième. Les Eagles n’ont plus marqué un seul point et Washington l’a emporté, 20-14, et a ainsi gagné le championnat de la division Est de la Conférence nationale grâce à cette victoire. Si les Eagles l’avaient emporté, ce sont plutôt les Giants de New York qui auraient remporté cette division et qui auraient ainsi accédé aux éliminatoires.

En perdant le match, les Eagles se sont par ailleurs retrouvés avec le sixième choix du repêchage. Avec une victoire, ils auraient eu le neuvième… Pederson a cependant soutenu qu’il avait dirigé son équipe pour gagner, dimanche soir.

PHOTO BENNY SIEU, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Doug Pederson, entraîneur-chef des Eagles de Philadelphie

Ce n’est rien pour redorer l’image d’une équipe qui a perdu considérablement de lustre depuis sa victoire au Super Bowl d’il y a trois ans et qui semble en pleine déroute. Une équipe qui devra maintenant décider si elle se départira de Wentz durant la saison morte après lui avoir accordé une prolongation de 128 millions pour quatre ans en 2019… Une prolongation qui commencera la saison prochaine !

Wentz a quant à lui refusé de répondre aux questions des journalistes, lundi. Il avait perdu son poste de partant au profit de Hurts il y a environ un mois. Les Eagles ont terminé leur décevante saison avec une fiche de 4-11-1.

Avec des joueurs en fin de carrière comme Jason Kelce, Jason Peters, Alshon Jeffery et DeSean Jackson, l’attaque des Eagles devra vraisemblablement être complètement reconstruite. En défense, le coordonnateur Jim Schwartz a déjà décidé de quitter l’équipe et de s’offrir une année sabbatique en 2021. Un beau fouillis.

Elway cédera son poste

John Elway a annoncé lundi qu’il n’occuperait plus le poste de directeur général des Broncos de Denver, emploi qu’il a conservé durant 10 ans. Elway demeurera le président des opérations football de l’équipe, mais les Broncos seront à la recherche d’un nouveau directeur général à temps pour le marché de l’autonomie de mars et le repêchage d’avril.

Elway est devenu directeur général des Broncos en 2011. L’équipe a participé au Super Bowl à deux occasions au cours de la dernière décennie, soit après les saisons de 2013 et de 2015. L’organisation avait mis la main sur son troisième trophée Lombardi il y a cinq ans.

Premier choix du repêchage de 1983, Elway a également gagné le Super Bowl à deux occasions comme quart-arrière des Broncos. C’était lors de ses deux dernières saisons, en 1997 et en 1998. Il a passé sa carrière de 16 saisons avec les Broncos et a été intronisé au Temple de la renommée en 2004.