Les Browns ont résisté à une remontée des Steelers et ont accédé aux éliminatoires pour la première fois depuis janvier 2003, dimanche, Cleveland battant Pittsburgh au compte de 24-22.

Associated Press

Les Steelers avaient donné congé au quart Ben Roethlisberger et à plusieurs autres joueurs réguliers.

Les Browns (11-5) ont presque bousillé un coussin de 15 points au dernier quart. Ils ont toutefois stoppé une tentative de converti de deux points et ont gardé le contrôle d’un botté court, avec 1 : 22 au cadran.

« Nous allons participer à la danse », a déclaré l’entraîneur-chef recrue Kevin Stefanski.

« Mais nous avons beaucoup de travail à faire », a-t-il aussitôt avisé.

Le quart Baker Mayfield a scellé l’issue du match en gagnant trois verges lors d’un troisième essai et deux verges à franchir, avec 70 secondes à écouler.

« C’est un moment que je n’oublierai jamais », a affirmé Mayfield.

« Mais nous ne sommes pas satisfaits. Nous nous attendions à être ici. »

La disette des Browns était la plus longue de la NFL, pour ce qui est de goûter aux éliminatoires.

Ils se tournent maintenant vers un match au Heinz Field, le week-end prochain. En octobre, les Steelers y ont dominé les Browns, 38-7.

Champions de la section Nord de l’Américaine, les Steelers n’ont pas pris part aux éliminatoires après les campagnes 2018 et 2019.

Nick Chubb a réussi un touché au sol et Baker Mayfield a complété une passe de touché pour les Browns, victorieux par cinq points ou moins en six occasions en 2020.

Grâce notamment à une course payante de 47 verges, Chubb a signé une deuxième saison d’affilée avec au moins 1000 verges de courses.

Mason Rudolph a corsé les choses avec deux passes de touché en fin de match pour les Steelers (12-4), qui se sont assurés d’un titre de section la semaine dernière.

Rudolph a réussi une passe de touché de deux verges à JuJu Smith-Schuster avec 1 : 23 à disputer. Mais lors du jeu qui se voulait égalisateur, Rudolph a largement raté la cible qu’était la recrue Chase Claypool. Lors du botté court, le ballon a été engouffré par l’ailier rapproché Stephen Carlson.

Le dénouement a bien sûr ravi les quelques 12 000 personnes au FirstEnergy Stadium.

Depuis janvier 2003, les partisans des Browns ont vécu 197 revers, dont huit saisons de 12 défaites ou plus.

À sa première année à la barre de l’équipe, Kevin Stefanski a guidé une troupe souvent ralentie par des absences liées à la COVID-19.

Cette semaine, des tests positifs et le respect des protocoles ont sévèrement limité les entraînements des Browns.

Dimanche, le club était privé de six joueurs, dont le réputé demi de coin Denzel Ward, ainsi que de trois adjoints.

Chez les Steelers, en plus de’Big Ben’, T. J. Watt, Cam Heyward et Maurkice Pouncey ne se sont pas rendus en Ohio.

Pittsburgh jouait également sans le demie de coin Joe Haden, qui a contracté le coronavirus. Il pourrait devoir rater le match du week-end prochain.

Dolphins 26 – Bills 56

Josh Allen et les Bills de Buffalo ont ponctué leur saison régulière en écrasant les Dolphins de Miami, 56-26.

Les Dolphins (10-6) gardaient espoir de prolonger leur saison, mais les Colts d’Indianapolis ont facilement battu les Jaguars de Jacksonville 28-14, éliminant les Dolphins.

Allen a réussi trois passes de touché et Isaiah McKenzie a atteint la zone des buts trois fois-vis deux réceptions et un retour de botté de 84 verges. Consécutifs, ses trois touchés ont porté le score à 21-3 Buffalo, au deuxième quart.

Antonio Williams a fourni deux touchés au sol à son premier match dans la NFL.

Détenteurs de la deuxième meilleure fiche dans l’Américaine, les Bills (13-3) ont égalé un sommet d’équipe pour les victoires, établi en 1990 et 1991.

Après avoir accumulé 224 verges de passes en première demie, Allen a cédé sa place à Matt Barkley.

Avec 4544 verges aériennes, Allen a éclipsé le record de club de 4359 en une saison de Drew Bledsoe, en 2002.

Les Bills ont fini la saison régulière avec 501 points, battant leur marque de 445 établie en 1991.

Du côté de Miami, Tua Tagovailoa a commis trois interceptions, ce qui a terni une journée de 361 verges de passes.

Bengals 3 – Ravens 38

Les Ravens de Baltimore ont établi un record d’équipe en amassant 404 verges au sol dimanche, et ils ont mérité une place dans les séries éliminatoires grâce à un convaincant gain de 38-3 contre les Bengals de Cincinnati.

Dans la victoire, Lamar Jackson a lancé trois passes de touché et il est devenu le premier quart dans l’histoire de la Ligue nationale de football à gagner plus de 1000 verges au sol lors de deux saisons consécutives.

Au total, les Ravens ont totalisé des gains de 525 verges. Le demi offensif recrue J. K. Dobbins a accumulé 160 verges au sol et marqué deux touchés, dont un à la suite d’un sprint de 72 verges au troisième quart.

Les Ravens ont signé une cinquième victoire consécutive et participeront aux séries éliminatoires pour une troisième saison d’affilée.

Jackson avait récolté 97 verges par la course et accumulé des gains de 113 verges par la passe avant de céder sa place au troisième quart. Il a inscrit un touché au sol ou lancé une passe de touché lors de 36 matchs de suite, la plus longue séquence du genre en cours dans la NFL.

Jets 14 – Patriots 28

Cam Newton a réussi trois passes de touché et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont défait les Jets de New York, 28-14.

Newton a obtenu 242 verges de passes et 79 verges au sol.

Les Patriots (7-9) ont mis fin à une série de trois revers. Mais pour la première fois depuis le dénouement de la saison 2008, ils se trouvent écartés des éliminatoires.

Sam Darnold a récolté 266 verges aériennes pour les Jets (2-14), qui menaient 14-7 au début du troisième quart.