(Miami) Don Shula, l’entraîneur qui a totalisé le plus de victoires dans la NFL et guidé les Dolphins de Miami à la seule saison parfaite de l’histoire de la ligue, est décédé à son domicile, a annoncé l’équipe. Il avait 90 ans.

Steven Wine
Associated Press

Shula a surpassé le record de 324 victoires George Halas en 1993. Il a pris sa retraite à l’issue de la saison 1995 avec 347 victoires, 173 défaites et six matchs nuls, et il a été intronisé au Temple de la renommée du football professionnel en 1997.

Shula est devenu le seul entraîneur à guider une équipe de la NFL à une saison parfaite lorsque les Dolphins de 1972 ont compilé un palmarès de 17-0. Ils ont de nouveau remporté le Super Bowl la saison suivante, terminant avec une fiche de 15-2.

PHOTO GARY HERSHORN, GARY HERSHORN

L’entraîneur des Dolphins de Miami Don Shula porté par ses joueurs Keith Sims (à gauche) et Larry Webster après leur victoire de 19-14 contre les Eagles à Philadelphie le 14 novembre 1993, la 325e de Shula dans la NFL, un record.

Les Patriots de 2007 ont failli égaler l’exploit des Dolphins de 1972, remportant leurs 18 premiers matchs avant de s’incliner au Super Bowl face aux Giants de New York.

Shula a participé six fois au Super Bowl et a pris part aux éliminatoires lors de quatre décennies. Il a dirigé trois quarts membres du Temple de la renommée : Johnny Unitas, Bob Griese et Dan Marino.

Au cours de ses 26 saisons à Miami, Shula est devenu une figure emblématique et il avait la tête de l’emploi, avec sa mâchoire saillante et son regard qui intimidait autant les journalistes de 150 livres que les joueurs de ligne de 300 livres. Son nom a été donné à une voie rapide, à un club d’athlétisme et à une chaîne de restaurants de grillades.

Shula a connu seulement deux saisons perdantes en 1976 et 1988, mais il a été de plus en plus critiqué par les amateurs et les médias à ses dernières années et a pris sa retraite en janvier 1996. Il a été remplacé par Jimmy Johnson.

Shula a mené une retraite active, participant à de nombreux voyages et évènements sociaux, mais en 2000, il a admis que le football lui manquait.

« Quand vous faites quelque chose pendant 26 ans avec une organisation et que vous avez tous ces souvenirs – certains pas si bons, mais en gros de bons souvenirs – c’est à ce moment-là que ça vous manque », avait-il alors admis.

Avant ses triomphes des années 1970 à Miami, Shula avait la réputation d’être un entraîneur qui avait du succès en saison régulière, mais incapable de gagner les matchs importants.

Shula est devenu le plus jeune entraîneur-chef de l’histoire de la NFL lorsque les Colts de Baltimore l’ont embauché en 1963 à l’âge de 33 ans. Les Colts ont terminé la saison suivante avec une fiche de 12-2 et ils étaient largement considérés comme l’équipe dominante de la ligue.

Mais ils se sont inclinés 27-0 contre Cleveland lors du match pour le titre, et ils ont continué à rater leur coup au cours des années suivantes.

Joe Namath et les Jets

La pire humiliation est survenue au Super Bowl à la fin de la saison 1968. Les Colts avaient survolé la NFL, terminant avec une fiche de 13-1. Après avoir écrasé les Browns 34-0 dans le match pour le titre, ils étaient les grands favoris pour vaincre les Jets de la Ligue américaine de football, dont les équipes avaient perdu les deux premiers Super Bowls.

Mais les Colts ont perdu 16-7, gaspillant de nombreuses occasions de marquer et permettant au quart-arrière Joe Namath des Jets de contrôler le match. Ce résultat est encore considéré par beaucoup comme la plus grande surprise de l’histoire du football professionnel, et il a contribué au départ de Shula de Baltimore après la saison 1969.

En 1970, après la fusion NFL-AFL, Shula a rejoint les Dolphins, une équipe d’expansion de l’AFL qui avait un dossier de 3-10-1 l’année précédente.

Les Dolphins ont amélioré leur fiche à 10-4 à sa première saison avec eux et ils ont participé aux éliminatoires pour la première fois. Les Dolphins de 1971 ont atteint le Super Bowl avant de perdre contre les Cowboys de Dallas. La saison suivante, lorsqu’ils se sont présentés au Super Bowl avec une fiche de 16-0 contre Washington, la carrière de Shula était en jeu. Les Dolphins ont gagné 14-7, puis répété ce succès la saison suivante 24-7 contre les Vikings du Minnesota, permettant à Shula d’effacer cette image.