Quelques jours à peine après que la NFL eut parlé de ses espoirs de pouvoir présenter une saison régulière et des éliminatoires sans embûches, le neurochirurgien et directeur médical de la NFL Allen Sills a remis les pendules à l’heure de la COVID-19 : rien n’est certain.

Barry Wilner
Associated Press

Le a indiqué être en communication avec le personnel médical d’autres circuits et les autorités de la santé aux États-Unis, observant les mêmes données utilisées pour faire les recommandations au public. Il a ajouté que la NFL était en communication avec les autres ligues sportives majeures et l’association des joueurs (AJNFL).

« Nous ne travaillons pas avec des œillères, a dit Sills. Je crois que la NFL vit la même chose que le reste de la société. L’espoir est que les tests de dépistage seront de plus en plus disponibles, ce qui est essentiel pour que la vie reprenne son cours. »

Après le repêchage, on bascule dans l’inconnu

La NFL a suivi les recommandations en annonçant que son repêchage sera présenté à huis clos dans trois semaines. Les centres d’entraînement des équipes sont fermés et la ligue a interdit les réunions en personne avec les joueurs autonomes et les espoirs.

Une fois le repêchage dans son rétroviseur, la NFL devra décider comment aborder sa saison morte, quand les équipes organisent habituellement des camps optionnels. Viendront ensuite les camps officiels et le calendrier préparatoire.

Rien n’est assuré d’être présenté comme à la normale, croit Sills.

« Nous devons faire un bien meilleur travail pour limiter la propagation du virus. Regardez combien de nouveaux cas sont confirmés chaque jour, a noté Sills. Nous devons comprendre comment il est transmis et comment le mitiger. Il faut atteindre un point où un test positif ne signifie plus une quarantaine immédiate. Si c’est toujours comme ça, vous ne pouvez pas songer à recommencer à présenter des sports d’équipe. »

Il est difficile d’anticiper de quoi aura l’air la situation dans un mois, dans trois mois ou dans six mois. Personne ne le sait.

Dr Allen Sills, médecin en chef de la NFL

« Nous devons faire ce qui est dans le meilleur intérêt des joueurs, de la ligue, des équipes et des partisans. Tous les dirigeants sont très régulièrement en contact. Chaque rencontre commence avec une mise à jour de la situation. »

Afin d’aider à contrer le stress qui peut être lié à la pandémie, la NFL et l’AJNFL ont envoyé cette semaine une lettre aux 32 équipes et à chaque joueur avec des suggestions pour lutter contre l’angoisse et la solitude. On suggère notamment d’établir une routine et de la respecter, ainsi que de garder contact avec ses coéquipiers, sa famille et ses amis, tout en pratiquement l’éloignement social.