Il y a quelques semaines, Danny Maciocia a mentionné que le prix devait être le bon afin que certains vétérans puissent être de retour avec les Alouettes en 2020.  

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

Le DG et le spécialiste des longues remises, Martin Bédard, ont manifestement trouvé le juste milieu puisque ce dernier a accepté un nouveau contrat de deux saisons. L’entente a été annoncée mardi.

Bédard a-t-il dû se contenter d’un salaire moins élevé afin de disputer une 12e saison dans l’uniforme des Alouettes, lui qui fêtera son 36e anniversaire dans quelques semaines ?

« Non, pas nécessairement. Pour ce qui est de mon âge, je me sens encore super bien. Je m’entraîne fort et je ne crois pas avoir montré des signes de ralentissement au cours des dernières années. »

Lorsque les Alouettes ont accordé un contrat à Mike Benson en janvier, l’avenir de Bédard avec l’équipe est devenu plus flou. Un spécialiste des longues remises, Benson a joué pour Ottawa, Edmonton et la Colombie-Britannique dans la LCF.

« On n’a jamais dit que ça ne nous intéressait pas de le (Bédard) ramener au camp. La chose dont on veut s’assurer en 2020, c’est de créer de la compétition à chaque position », a précisé Maciocia.

Bédard devra prouver qu’il demeure l’homme de la situation à partir du mois de mai, lorsque le camp des Alouettes s’ouvrira, et c’est ce qu’il entend faire.   

« Chaque fois qu’on commence un camp d’entraînement, le poste n’appartient à personne. C’est à nous de le mériter. Le meilleur candidat va obtenir le poste et c’est toujours comme ça. J’ai l’intention d’arriver au camp fin prêt et avec la meilleure attitude possible. Je vais lancer des lasers comme je l’ai toujours fait ! »

« Il (Bédard) est un bon joueur. Il n’est pas seulement capable de faire des remises, il est capable de faire des plaqués, aussi. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience et ça nous aidera avec le changement qu’on va avoir au poste de botteur », a fait remarquer Maciocia.

Suite à l’échange de Boris Bede aux Argonauts de Toronto, la semaine dernière, il y aura effectivement un nouveau botteur chez les Alouettes. Bede et Bédard se sont liés d’amitié chez les Alouettes, la transaction a donc affecté le spécialiste des longues remises.

« Sur le plan personnel, c’est certain que ça m’a touché, car Boris était non seulement mon coéquipier, c’est un super bon ami. On va d’ailleurs sûrement aller manger ensemble cette semaine. Quand on est un bon joueur, il faut s’attendre à être convoité, et Boris est un excellent botteur », a dit Bédard, qui n’a jamais sérieusement songé à la possibilité de changer d’équipe, lui qui était joueur autonome.

« Sincèrement, je n’ai même pas pensé à ça. Je faisais confiance au temps et je prenais ça une journée à la fois tout en me préparant pour jouer une autre saison. »

Bray : pas de nouveau

Maciocia a par ailleurs indiqué qu’il n’y avait pas de nouveau à rapporter quant au sujet du dossier Quan Bray. Rappelons que le receveur a été arrêté au Texas en possession de 157 livres de marijuana la semaine dernière.  

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Quan Bray

« On attend de recueillir le plus d’informations possibles avant de se prononcer sur ce sujet. Alors j’espère d’en obtenir dans les prochains jours », a expliqué Maciocia, qui n’a jamais vécu une situation similaire lorsqu’il était le directeur général des Eskimos d’Edmonton.

« J’ai vécu plusieurs choses à Edmonton, certaines qui avaient été rapportées et d’autres qui ne l’avaient pas été, mais je ne me souviens pas d’avoir vu un cas comme celui-là. Mais je le répète, je n’ai même pas encore tous les détails. La pire chose qu’on pourrait faire, c’est de prendre une décision et de se tromper parce qu’on n’avait pas toutes les informations. »

« C’est sûr que lorsqu’on voit ça, notre réaction initiale est de se dire qu’on va bouger. Mais il faut faire attention car j’en ai vu des cas où l’on croyait qu’une personne était coupable alors que ce n’était pas tout à fait le cas. »

Selon Maciocia, Bray ne serait actuellement pas en prison. Il n’est pas clair si l’ailier espacé est actuellement représenté par un agent, ce qui rend les communications entre lui et l’équipe encore plus difficiles. Les Alouettes obtiennent des informations par l’entremise des avocats impliqués dans le dossier.   

Entente imminente avec Roosevelt ?

Maciocia a confirmé que les négociations étaient bien avancées entre l’équipe et le joueur autonome Naaman Roosevelt, un receveur qui a disputé ses cinq premières saisons avec les Roughriders de la Saskatchewan. Le DG espère conclure une entente au cours des prochains jours.  

PHOTO MATT SMTIH, LA PRESSE CANADIENNE

Naaman Roosevelt

« Je peux vous dire que le contrat est très favorable, autant pour l’équipe que le joueur. Ça n’a rien à voir avec Bray. Si Bray est de retour, il y aura plus de compétition », a précisé Maciocia.

Roosevelt totalise 301 attrapés pour 4134 verges et 20 touchés dans la LCF. Il a établi une marque personnelle avec 77 réceptions la saison dernière et a atteint le plateau des 1000 verges en une saison à deux reprises, en 2016 et 2017.

« C’est un vétéran qui est très respecté dans le vestiaire. Et avec les jeunes receveurs qu’on possède, c’est un joueur qui pourrait nous aider sur le terrain comme à l’extérieur », a dit Maciocia au sujet du receveur de 32 ans.