(Cincinnati) Giovani Bernard a inscrit deux touchés en première demie à la suite d’un revirement et les Bengals de Cincinnati ont surpris les Steelers de Pittsburgh 27-17, lundi soir.

Mitch Stacy
Associated Press

Les Bengals (3-10-1) menaient 17-0 à la mi-temps et ils ont survécu à une tentative de remontée des Steelers, qui ont encaissé un troisième revers consécutif après avoir amorcé la saison avec 11 victoires de suite.

La formation de Pittsburgh n’a pas été en mesure d’obtenir un premier essai avant la sixième minute de jeu du deuxième quart.

Ryan Finley a agi à titre de partant en remplacement de Joe Burrow, le premier choix du dernier repêchage qui s’est blessé plus tôt cette saison, et il a aidé les Bengals à mettre fin à une séquence de 11 défaites contre les Steelers.

Finley n’a complété que sept passes pour des gains aériens de 89 verges, mais sa course de 23 verges au quatrième quart a procuré un touché important aux Bengals.

« Tout le monde a fait du très bon travail pour exécuter les jeux. Ryan a réalisé quelques bonnes courses pour nous, dont celle pour un touché. Nos joueurs ont été capables de s’ajuster au fur et à mesure que le match avançait, a mentionné l’entraîneur-chef des Bengals, Zac Taylor. C’est devenu une bataille de revirements. Nous avions mis l’accent sur cet aspect et ç’a été une grande partie du match. »

Il s’agissait de la deuxième grosse surprise du week-end dans la NFL. Les Steelers étaient favoris par 14 points et les Rams de Los Angeles ont perdu contre les Jets de New York même s’ils étaient favoris par 17 points. Il s’agissait de la première fois depuis les années 1970 que deux équipes favorites par 14 points ou plus s’inclinaient lors du même week-end d’activités.

PHOTO MICHAEL CONROY, AP

Le quart-arrière des Steelers, Ben Roethlisberger (7)

Il y a trois semaines, les Steelers étaient en position de s’emparer du premier rang de l’Association Américaine, mais ils pourraient maintenant glisser parmi les équipes repêchées.

Les hommes de Mike Tomlin termineront la campagne en affrontant les Colts d’Indianapolis (10-4) et les Browns de Cleveland (10-4), qui n’accusent qu’un seul match de retard derrière les Steelers au sommet de la section Nord de l’Américaine.

« Ce n’est pas une performance satisfaisante pour nous. Nous avons commis des revirements tôt dans le match et tu ne peux pas commettre ce genre d’erreurs et te forcer à remonter la pente, a observé Tomlin. Il faut donner du crédit aux Bengals, mais nous devons être meilleurs que nous l’avons montré dernièrement. Ça m’inclut aussi. »

Les Steelers se sont approchés à 17-10 en deuxième demie avant que Finley se rende dans la zone des buts sans être touché, augmentant à nouveau l’avance à 14 points avec 11 : 21 à écouler.

Les Steelers ont inscrit un autre majeur quand Benny Snell a plongé au-delà de la ligne des buts quelques instants après qu’une pénalité d’obstruction eut placé le ballon à la ligne de un.

La troupe de Pittsburgh a repris le ballon alors qu’il restait 2 : 17 à jouer au quatrième quart, mais quatre passes incomplètes de Ben Roethlisberger a fermé les livres. Le botteur des Bengals Austin Seibert a réussi un placement de 33 verges avec 12 secondes à faire.

En première demie, Bernard a marqué un touché après que les Steelers eut perdu un échappé. Il a ensuite capté une passe de 14 verges de Finley pour un majeur, seulement deux jeux après que Mackensie Alexander eut intercepté une passe de Roethlisberger.

Les Bengals ont limité Roethlisberger à seulement 19 verges aériennes en première demie. Le vétéran a complété 20 de ses 38 passes pour des gains de 170 verges, lançant une passe de touché et une interception.

Bernard a effectué 25 courses pour des gains de 83 verges, alors que les Bengals ont opté pour une approche axée vers le jeu au sol.