(Miami) Toute l’attention est portée sur le duel entre Patrick Mahomes et Tua Tagovailoa, même s’il est clair que les Chiefs de Kansas City comptent sur le meilleur quart.

Par Steven Wine
The Associated Press

Les Dolphins de Miami ont peut-être une défensive supérieure, cependant, ce qui rend bien intrigant la rencontre de dimanche contre les champions en titre du Super Bowl.

Les Dolphins (8-4) ont alloué le deuxième plus bas nombre de points dans la NFL. Des victoires dans sept de leurs huit dernières sorties les ont placés dans la course aux éliminatoires pour la première fois en quatre ans. Ils affronteront toutefois un quart d’un autre niveau en Mahomes et une attaque bien rodée face aux Chiefs (11-1), qui ont garanti leur place au tournoi hivernal en remportant leurs sept derniers matchs.

« J’aimerais pouvoir mettre 14 gars sur le terrain en défensive », a lancé l’entraîneur-chef des Dolphins, Brian Flores.

PHOTO WILFREDO LEE, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

L’entraîneur-chef des Dolphins, Brian Flores

Parfois, on dirait que c’est le cas. Les schémas de Flores, axés sur la poursuite du quart, a produit un revirement dans 18 rencontres consécutives, la plus longue séquence du genre dans la NFL. Le demi de coin Xavien Howard mène la ligue avec huit interceptions.

La question est de savoir si les Dolphins peuvent déranger les Chiefs, dont les huit revirements viennent à égalité en tête de la NFL. Mahomes a lancé deux interceptions en 463 tentatives de passe, le plus fiable ratio de la ligue.

Et il a tendance à se moquer des blitz adverses.

« Nous voulons toujours être agressifs. C’est un sport agressif, a expliqué Flores. Nous verrons comment le match va se dérouler. Nous aurons un plan d’entrée de jeu. Souvent, il doit être ajusté. »

Flores était le coordonnateur à la défensive des Patriots de la Nouvelle-Angleterre quand ces derniers ont vaincu les Chiefs deux fois en 2018, dont au match de championnat de l’Américaine.

« Brian est une des bonnes têtes défensives, a admis l’entraîneur-chef des Chiefs, Andy Reid. Dans ce match de championnat, c’est lui qui appelait les jeux. Il connaît ça de fond en comble et ça paraît. Vous pouvez le voir de la façon dont jouent ses gars. Ils jouent de façon agressive, maximisant toutes leurs occasions. »

Pourtant, Flores ne conserve pas d’excellents souvenirs de ces deux duels, puisque les Chiefs ont marqué 40 et 31 points.

« Je me souviens à quel point c’était difficile de les arrêter. Ça l’est toujours. Possiblement que c’est même plus difficile maintenant, a-t-il indiqué. Quand on parle de voir une équipe évoluer, ils ont maintenant un "instinct du tueur". »

Tagovailoa, le choix de premier tour des Dolphins, a une fiche de 4-1 comme partant. Ils ont marqué 30 points une fois seulement au cours de ces rencontres, mais son habileté à minimiser les erreurs complètent bien la forte défense des siens.

« Il sait comment gérer la rencontre et les différentes situations, a souligné Mahomes. C’est un aspect dans lequel je n’étais pas très bon à ma première année. D’avoir cette mentalité de vétéran à ce stade de sa carrière est particulier. »

Depuis l’avènement du Super Bowl, Tagovailoa est le troisième quart-arrière seulement à ne pas lancer d’interception à ses cinq premiers départs, après Dak Prescott et Kyle Allen.

PHOTO JASEN VINLOVE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Tua Tagovailoa

Tout un exploit quand on considère les trois joueurs recrues utilisés comme partants sur la ligne offensive la semaine dernière, une première dans l’histoire du club.

Le bloqueur gauche Austin Jackson, le garde à droite Solomon Kindley et le bloqueur droit Rob Hunt, tous repêchés en 2020, devraient de nouveau faire partie de la formation partante.

Contre les Bengals de Cincinnati, les Dolphins n’ont pas accordé de sac et ont couru pour 110 verges.

« Je suis fier de ces trois recrues, a affirmé le centre des Dolphins Ted Karras. Ils ont vraiment bien joué. C’est amusant de jouer avec eux et de les voir progresser. »

- Avec la participation de Dave Skretta