(Tampa) Patrick Mahomes a surpassé Tom Brady avec des gains de 462 verges par la voie des airs et trois passes de touché, et les Chiefs de Kansas City ont défait les Buccaneers de Tampa Bay 27-24 dimanche.

Fred Goodall
Associated Press

Tyreek Hill a franchi la ligne des buts à la suite de passes de 75, 44 et 20 verges. Il a conclu sa journée de travail avec 13 passes captées pour des gains de 269 verges, dont sept attrapés et 203 verges lors du premier quart seulement.

Son dernier attrapé, bon pour huit verges lors d’un troisième essai et sept verges à franchir, a donné la chance à Mahomes et aux Chiefs d’écouler les dernières secondes de l’affrontement.

Les Chiefs (10-1) ont mérité un sixième gain consécutif et sont assurés de connaître une septième campagne avec au moins dix victoires en huit ans sous la direction de l’entraîneur-chef Andy Reid.

Les champions en titre du Super Bowl présentent une fiche de 6-0 à l’étranger et ont gagné leurs neuf dernières sorties loin de leur domicile.

Dans la défaite, Brady a complété 27 de ses 41 passes pour des gains de 345 verges. Comme Mahomes, il a lancé trois passes de touché mais a aussi été victime de deux interceptions en deuxième demie.

Il affiche un dossier de 2-2 en quatre duels contre Mahomes en carrière.

Les Chiefs se sont bâti un coussin de 17-0 au premier quart et menaient 20-7 à la mi-temps. Pendant les deux premiers quarts, les Chiefs ont effectué 42 jeux contre 22 pour les Buccaneers, et ont dominé leurs rivaux avec des gains totaux de 377 verges contre 131.

À lui seul, Mahomes a amassé des gains de 359 verges par la passe pendant la première demie alors que Brady était limité à 117 verges.

Toutefois, les Chiefs ont été limités à deux bottés de précision lors de trois séries offensives qui les ont menés à l’intérieur de la ligne de 20 verges des Buccaneers.

Les Chiefs ont entamé le quatrième quart avec une avance de 27-10, mais les Buccaneers se sont approchés à trois points grâce à des passes de touché de 31 et de sept verges de Brady à Mike Evans.

Brady et ses coéquipiers n’ont plus jamais touché au ballon.