La plupart des équipes de la NFL doivent disputer au moins un match le jeudi soir. La ligue semble avoir choisi de présenter ses affrontements les moins intéressants en début de saison, question de garder le plus d’intérêt possible. Or, même si nous n’amorçons que la quatrième semaine d’activité, on doute que celui entre les Broncos et les Jets, jeudi soir, passe à l’histoire.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

1– Chiefs de Kansas City (3-0)

Les Chiefs ont payé cher lorsqu’ils ont embauché Anthony Hitchens en 2018. Son contrat de 45 millions pour cinq saisons a fait de lui l’un des secondeurs intérieurs les mieux payés du circuit, mais l’ancien des Cowboys le rend bien aux Chiefs. Hitchens totalise 244 plaqués en 33 matchs avec ceux-ci, un sommet d’équipe depuis son arrivée à Kansas City.

2– Packers de Green Bay (3-0)

Repêché au premier tour le printemps dernier, Jordan Love est actuellement le troisième quart des Packers, derrière Aaron Rodgers et Tim Boyle. Choix de deuxième tour, le demi offensif A. J. Dillon n’a quant à lui porté le ballon que sept fois en trois matchs. Imaginez si les Packers avaient utilisé ces deux sélections pour s’améliorer à court terme.

3– Seahawks de Seattle (3-0)

Chris Carson a été blessé à un genou à la suite d’un plaqué salaud du plaqueur Trysten Hill dimanche dernier, un geste que Pete Carroll ne s’est pas gêné de critiquer. Carson ratera un ou deux matchs, de sorte que Carlos Hyde (57 verges en 16 courses) devrait obtenir plus de temps de jeu. Notons que l’ancien premier choix Rashaad Penny poursuit sa réadaptation après s’être déchiré un ligament croisé antérieur l’an dernier.

4– Bills de Buffalo (3-0)

La formation de Sean McDermott devait composer avec des attentes élevées pour la première fois depuis des lustres, et jusqu’à maintenant, elle les surpasse. Le prochain segment de son calendrier ne sera cependant pas facile : à Las Vegas, dimanche, au Tennessee, le 11 octobre, puis un match à domicile contre les Chiefs, le 15 octobre.

5– Ravens de Baltimore (2-1)

Ça se complique pour Lamar Jackson et les Ravens lorsqu’ils tirent de l’arrière. Des rumeurs envoyaient Antonio Brown à Baltimore il y a quelques mois, et à la lumière de ce qu’on a vu lundi contre les Chiefs, l’ajout d’un receveur de premier plan comme lui ne ferait pas de tort.

6– 49ers de San Francisco (2-1)

L’objectif des 49ers sera de rester dans la course pour les séries éliminatoires en attendant que la plupart de leurs blessés reviennent au jeu. Le receveur Deebo Samuel pourrait d’ailleurs jouer un premier match, dimanche soir contre les Eagles.

7– Steelers de Pittsburgh (3-0)

La défense des Steelers est première pour les sacs (15) et les verges au sol accordées (162 et moyenne de 2,7 par course), mais la tertiaire en arrache. Minkah Fitzpatrick, Steven Nelson et Joe Haden jouent tous moins bien qu’en 2019.

PHOTO PETER DIANA, ARCHIVES PITTSBURGH POST-GAZETTE

Minkah Fitzpatrick, des Steelers de Pittsburgh

8– Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2-1)

Après la faible opposition qu’ont offerte les Ravens aux Chiefs, ce sera maintenant au tour des Patriots de se mesurer aux champions en titre. La défense des Pats accorde jusqu’à maintenant 55 verges par la passe de plus par match qu’en 2019 (235 contre 180).

9– Saints de La Nouvelle-Orléans (1-2)

Seuls les Cardinals (27) ont écopé de plus de pénalités que les Saints (24) et aucune équipe n’a perdu plus de verges que l’équipe de Sean Payton (331 verges) après les trois premières semaines de la saison.

10– Buccaneers de Tampa Bay (2-1)

Choisi au deuxième tour du repêchage d’avril, Antoine Winfield fils est déjà en voie de s’établir comme l’un des bons joueurs défensifs des Buccaneers. Le demi de sûreté totalise 23 plaqués, dont deux sacs, a provoqué un échappé, et a défendu deux passes. Notons que le père de Winfield a été un demi de coin avec les Bills et les Vikings de 1999 à 2012.

11– Titans du Tennessee (3-0)

Les Titans forment l’une des sept équipes toujours invaincues, mais on ne peut certainement pas dire qu’ils ont été très impressionnants en septembre. Ils n’ont marqué que six points de plus que leurs adversaires en trois matchs.

12– Rams de Los Angeles (2-1)

Robert Woods et Cooper Kupp ont accepté de riches prolongations de contrat récemment, qui pourraient respectivement leur rapporter 17 et 16 millions annuellement. Les deux receveurs ont saisi 31 des 40 passes que Jared Goff a lancées vers eux pour un total de 421 verges.

PHOTO RICH BARNES, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Robert Woods, des Rams de Los Angeles

13– Bears de Chicago (3-0)

Nick Foles va sûrement aider et rendre l’attaque un peu plus constante, mais c’est ultimement le jeu de la défense qui devrait décider des fortunes des Bears. L’unité de Chuck Pagano a été légèrement supérieure à la moyenne, sans plus, jusqu’à présent : 9e pour les points et 15e pour les verges.

14– Colts d’Indianapolis (2-1)

C’est étonnamment la défense des Colts qui mène la ligue au chapitre des verges (225) et des points (15) accordés par match, ce qui s’explique en partie par la qualité des équipes qu’ils ont affrontées : les Jaguars, les Vikings et les Jets.

15– Cardinals de l’Arizona (2-1)

Larry Fitzgerald a capté une passe pour aucune verge de gain dimanche dernier. Le receveur de 37 ans totalise 12 attrapés et 84 verges en trois matchs.

16– Cowboys de Dallas (1-2)

C’est peut-être en partie parce que les adversaires des Cowboys se concentrent d’abord et avant tout à arrêter DeMarcus Lawrence, mais Aldon Smith occupe le premier rang de la NFL avec quatre sacs à son actif. Pas si mal pour quelqu’un qui n’avait pas joué depuis 2015.

17– Browns de Cleveland (2-1)

Le calendrier des Browns est relativement facile, mais ils amorceront la partie la plus difficile, dimanche, contre les Cowboys. Leurs deux affrontements suivants seront face aux Colts et aux Steelers.

18– Raiders de Las Vegas (2-1)

Des débuts difficiles pour le premier choix Henry Ruggs III. Après n’avoir capté que quatre passes pour 59 verges lors de ses deux premiers matchs, l’ailier espacé a raté le match à Foxboro, blessé à une cuisse et à un genou.

PHOTO JOHN LOCHER, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Henry Ruggs III, des Raiders de Las Vegas

19– Chargers de Los Angeles (1-2)

Les Chargers ne se ressentent pas trop du départ de Melvin Goldon jusqu’à présent puisqu’Austin Ekeler et la recrue Joshua Kelley ont totalisé 378 et 225 verges d’attaque en trois matchs.

20– Lions de Detroit (1-2)

C’est une séquence de 11 défaites qui s’est terminée lorsque les Lions ont gagné, dimanche dernier. Âgé de 35 ans, Adrian Peterson a touché au ballon sur 23 jeux, tandis que Kerryon Johnson et D’Andre Swift, deux demis qui ont été repêchés au deuxième tour, n’ont totalisé que cinq touches.

21– Texans de Houston (0-3)

Selon les rumeurs qui circulent, c’est avec les Texans qu’Earl Thomas poursuivra sa carrière. Le demi de sûreté avait été libéré par les Ravens durant le camp d’entraînement après s’être disputé avec un coéquipier pour au moins la deuxième fois en moins d’un an.

22– Vikings du Minnesota (0-3)

L’un des rares points positifs pour les Vikings depuis le début du calendrier a été la performance de la recrue Justin Jefferson dimanche dernier. L’ancien ailier espacé de LSU a attrapé neuf passes pour 175 verges et a marqué son premier touché en carrière.

23– Dolphins de Miami (1-2)

DeVante Parker a émergé à sa cinquième saison dans la NFL en 2019, et a capté 14 des 17 passes que Ryan Fitzpatrick a lancées vers lui cette année. C’est toutefois l’ailier rapproché Mike Gesicki qui mène l’équipe avec 175 verges de gains et deux touchés par la passe.

PHOTO LYNNE SLADKY, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

DeVante Parker, des Dolphins de Miami

24– Eagles de Philadelphie (0-2-1)

Alshon Jeffery (pied) n’a toujours pas joué en 2020 ; le premier choix Jalen Reagor (pouce) ratera au minimum le reste de la première moitié de saison ; DeSean Jackson (cuisse) a quitté la rencontre de dimanche dernier ; et Dallas Goedert s’est fracturé un os d’une cheville. Et la ligne offensive est aussi décimée par les blessures que le groupe de receveurs…

25– Falcons d’Atlanta (0-3)

Selon Field Yates, du réseau ESPN, aucune équipe n’avait laissé filer une avance de 15 points dans deux matchs différents au cours de la même saison depuis 20 ans. Les Falcons viennent de le faire lors de deux matchs consécutifs. Regarder des avances fondre est l’une de leurs grandes forces !

26– Panthers de la Caroline (1-2)

Teddy Bridgewater connaît un début de saison respectable avec sa nouvelle équipe. Il a complété 74 % de ses passes (77 en 104) pour 871 verges et a lancé deux passes de touché. Modestes, mais acceptables.

27– Jaguars de Jacksonville (1-2)

C’est James Robinson, une recrue d’Illinois State qui n’a pas été repêchée, qui a remplacé Leonard Fournette comme principal porteur de ballon, et il fait plutôt bien. Le demi a obtenu 210 verges en 43 courses (moyenne de 4,9) et inscrit 3 majeurs, en plus d’avoir attrapé 10 passes pour 129 verges.

28– L’équipe de Washington (1-2)

L’une des belles surprises de la ligue en 2019, Terry McLaurin mène les siens avec 16 attrapés et 269 verges de gains. Ce qui est doublement impressionnant, c’est qu’il est essentiellement le seul ailier espacé du club qui représente une valeur sûre.

PHOTO GEOFF BURKE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Terry McLaurin, de l’équipe de football de Washington

29– Broncos de Denver (0-3)

L’hécatombe se poursuit au Colorado. Après Von Miller, A. J. Bouye, Courtland Sutton, Drew Lock, entre autres, ce fut au tour de Jurrell Casey de tomber au combat. Le plaqueur ratera le reste de la saison en raison d’une blessure à un biceps.

30– Bengals de Cincinnati (0-2-1)

En plus de mettre la santé de Joe Burrow en péril chaque dimanche, la ligne offensive ne fait pas le boulot au sol. Joe Mixon n’a obtenu que 3,2 verges par course (164 en 52).

31– Giants de New York (0-3)

La blessure de Saquon Barkley rend le travail d’évaluer Daniel Jones encore plus difficile, lui qui devait déjà évoluer sans la présence d’un receveur de premier plan et derrière une ligne ordinaire.

32– Jets de New York (0-3)

S’ils ont le premier choix du prochain repêchage, les Jets laisseront-ils passer la chance de sélectionner Trevor Lawrence parce qu’ils ont déjà Sam Darnold ? C’est un sujet de conversation qui devrait revenir assez fréquemment au cours des prochains mois.