(Denver) Les Broncos de Denver sont à Derrick Henry ce que la kryptonite est à Superman.

Arnie Stapleton
Associated Press

En deux matchs contre eux, le joueur étoile des Titans du Tennessee a affiché une moyenne de 2,5 verges de gains par course, soit environ la moitié de sa moyenne de 4,8 verges depuis le début de sa carrière de quatre saisons dans la NFL.

Lorsque les équipes s’affronteront lundi soir, Henry croisera le fer avec un ex-coéquipier, Jurrell Casey, qui a le mandat de freiner le jeu au sol des adversaires à Denver depuis qu’il a été échangé par les Titans pendant la saison morte.

Même s’il comptait Casey dans son camp l’an dernier, Henry a encaissé un cuisant revers de 16-0 à Denver, n’amassant que 28 verges de gains en 15 courses. Il s’agissait de sa pire performance de la saison, bien qu’il a conclu la campagne avec un impressionnant total de 1540 verges de gains par la voie terrestre.

PHOTO RON CHENOY, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Jurrell Casey

« Je ne pense pas à la saison dernière, a assuré Henry. Nous savons tous comment la rencontre s’est déroulée l’an dernier et il faut tourner la page là-dessus. Nous nous préparons en vue du match de cette semaine ; nous nous rendrons à Denver, affronterons une bonne équipe, une bonne défensive, une équipe coriace, qui est très efficace et qui dispose de beaucoup de profondeur. »

Les Titans avaient changé de quart, après avoir cloué Marcus Mariota au banc et offert le ballon à Ryan Tannehill vers la mi-match contre les Broncos le 13 octobre dernier. Ils ont présenté un dossier de 9-4 pour le reste de la saison, et mis un terme au séjour de Tom Brady avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre avant d’offrir une belle frousse aux Chiefs de Kansas City en finale de l’Association américaine. Ce rendement a permis à Tannehill d’obtenir une prolongation de contrat de quatre saisons et 118 millions US, et une autre de quatre saisons et 50 millions à Henry.

Ces imposants contrats ont sans l’ombre d’un doute poussé les Titans à se départir de Casey, un joueur de ligne défensive qui a pris part à cinq Pro Bowls en carrière. Il a été échangé aux Broncos en retour d’un choix de septième ronde, dans le cadre de l’une des transactions les plus étonnantes de la saison morte dans la NFL.

« Jurrell est comme un frère, a admis Henry. C’est une peste, et je crois que tout le monde le sait. Il faut de toute évidence se préparer à l’affronter, et j’ai hâte de le faire lundi soir. »