Dans le cadre de sa série de documentaires 25 ans d’émotions, RDS a frappé un coup de circuit en nous racontant l’expérience qu’a vécue Laurent Duvernay-Tardif dans les CHSLD. Le Québécois s’était amené en renfort au plus fort de la crise de la COVID-19, le printemps dernier.

Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

Un vrai petit bijou, le documentaire intitulé L’humain avant tout sera diffusé pour la première fois jeudi soir (19 h 30) sur les ondes de RDS 2. À la fois touchant et très bien produit, L’humain avant tout nous montre de près l’altruisme, l’empathie et la générosité de Duvernay-Tardif, qui raconte son expérience avec franchise et sensibilité. On peut également constater le grand dévouement de ceux et celles qui travaillent dans les CHSLD.

« Je pense que c’était important pour moi de faire partie de ce mouvement-là. De gens qui allaient aider, oui les patients, mais aussi les travailleurs de la santé, qui sont là depuis 30 ans dans des environnements qui ne sont pas toujours faciles », a d’ailleurs précisé Duvernay-Tardif dans le documentaire.

Puisqu’il n’avait pas encore fait sa résidence, Duvernay-Tardif a aidé comme il le pouvait même s’il avait déjà terminé ses études de médecine. Il explique d’ailleurs comment il a dû laisser une partie de l’expérience qu’il avait acquise dans les hôpitaux derrière lui. Que tout n’était pas une question de vitesse et de productivité, qu’il devait s’ajuster afin de pouvoir aider les gens qu’il servait de la meilleure façon possible au CHSLD Gertrude-Lafrance, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Tu te rends compte que si tu fais ça, tu ne seras pas capable de voir le positif, parce que le positif est tellement subtil. Les moments d’espoir, ce sont les moments où un patient a enfin pu se faire couper les cheveux et avoir son bain de la semaine, et qu’il a un sourire et qu’il est content. »

L’un des moments les plus touchants de L’humain avant tout est lorsque Duvernay-Tardif discute avec une patiente qui semble affaiblie. « Lorsqu’on joue au football, on se fait dire qu’il y a des millions de personnes qui nous regardent. Mais on oublie que ce sont des gens comme vous », dit-il à la dame.

Duvernay-Tardif avoue avoir vécu des moments difficiles, chargés d’émotion. Notamment lorsque des patients se sont éteints. « Je ne pensais pas que ça allait me rentrer dedans aussi fort. »

En plus de souligner la grande contribution des gens qui travaillent souvent dans l’anonymat au sein du milieu de la santé, Duvernay-Tardif rend un vibrant hommage à sa sœur Delphine, notant qu’elle redonne autant sinon plus que lui, mais qu’elle le fait dans son ombre et sans recevoir les mêmes accolades.

On savait que Duvernay-Tardif était un jeune homme aux multiples talents, qui veut redonner à la société et à autrui. Le documentaire de RDS nous confirme qu’il a de très belles valeurs et qu’il est un grand sensible. L’humain avant tout est rempli d’émotion et vous fera apprécier Duvernay-Tardif encore davantage si c’est possible.

Texans-Chiefs en ouverture

Après avoir regardé L’humain avant tout, les téléspectateurs pourront ensuite voir le match d’ouverture de l’équipe de Duvernay-Tardif. Les Chiefs de Kansas City célébreront leur championnat du Super Bowl en accueillant Deshaun Watson et les Texans de Houston.

Ayant choisi de ne pas disputer la saison afin de pouvoir continuer de contribuer au milieu de la santé au Québec, Duvernay-Tardif ne sera pas du rendez-vous. Mais ne serait-ce que pour voir Watson et Patrick Mahomes en action, c’est un match à ne pas rater en cette première semaine de la saison.

Watson et Mahomes ne sont pas seulement deux des meilleurs quarts-arrières, ils font partie des athlètes professionnels les plus spectaculaires du continent. Les deux joueurs sont également devenus les deux mieux payés de la NFL au cours des derniers mois.

Mahomes a signé une prolongation de 10 saisons qui devrait lui rapporter approximativement 450 millions de 2022 à 2031. Cette entente s’est ajoutée au contrat actuel de Mahomes. Quant à Watson, il a accepté une prolongation de quatre saisons pour 156 millions (moyenne de 39 millions par saison), la semaine dernière.

On attend une foule de 16 000 spectateurs (22 % de la capacité maximale du stade) à l’Arrowhead Stadium de Kansas City, jeudi soir, ainsi que lors des deux prochains matchs locaux de l’équipe. Ces gens devront obligatoirement porter un masque.