Les joueurs de la Ligue nationale de football qui décideront de faire impasse sur la prochaine saison auront jusqu’à jeudi pour faire part de leur intention.

Barry Wilner
Associated Press

C’est ce qu’a confié à l’Associated Press, mardi, une personne au courant de l’entente intervenue entre la ligue et les joueurs.

Cette personne s’est confiée à l’Associated Press sous le sceau de l’anonymat parce que les changements apportés à la convention collective n’avaient pas encore été rendus publics.

Cette même source a ajouté que des clauses additionnelles ont été aménagées pour les joueurs qui feront face, pendant la saison, à une situation urgente ou à des circonstances atténuantes liées au coronavirus.

Ces clauses protégeraient tout joueur confronté à une grave situation familiale en lien avec la COVID-19 ou aux prises avec un trouble médical à risque élevé après la date limite de jeudi.

Tout joueur qui choisit de faire impasse et qui se trouve dans la catégorie de risque élevé touchera une allocation de 350 000 $ en 2020 et verra son contrat gelé. Les joueurs faisant partie de la catégorie de retrait volontaire recevront un montant de 150 000 $ en guise d’avance sur un contrat.

Selon une autre personne informée de l’accord entre les deux parties, les équipes bénéficieront d’une marge de manœuvre additionnelle face au plafond salarial en 2020.

Si un joueur choisit de faire impasse, son contrat sera gelé pour le reste de la saison. Tout boni de signature qui était appliqué au plafond salarial en 2020 sera retardé d’un an.

Ainsi, par exemple, si un joueur a paraphé une entente de quatre ans assortie d’un boni de signature de 16 millions US, une somme de quatre millions serait normalement appliquée au plafond salarial pendant chacune des quatre saisons du contrat. Toutefois, ce montant de 4 millions ne sera pas appliqué au plafond salarial en 2020 et ce, même si le joueur a touché la totalité de son boni.

Déjà, une quarantaine de joueurs ont annoncé leur retrait volontaire à cause de la pandémie. En n’appliquant pas les bonis de signature à la saison 2020, plusieurs millions de dollars pourraient alors devenir disponibles pour embaucher de nouveaux joueurs. Cela assure plus de souplesse aux équipes dans l’éventualité où des joueurs contracteraient le virus et deviendraient indisponibles.

Auparavant, les joueurs ne comptant aucune saison officielle d’ancienneté et les joueurs autonomes n’ayant pas été repêchés qui cadrent dans la catégorie à risque élevé n’étaient pas admissibles à l’allocation de 350 000 $. En vertu de la nouvelle entente, ils le deviendront.

Un autre changement permettra aux clubs d’activer un joueur de l’équipe d’entraînement le jour d’un match si la formation a perdu un joueur à cause du coronavirus. Dans le passé, une telle manœuvre était permise jusqu’au samedi après-midi.

La ligue et le syndicat ont également établi les paramètres relatifs aux amendes et aux suspensions pour tout membre d’une équipe qui ne respectera pas les protocoles sanitaires et sécuritaires.