(Winnipeg) Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister a déclaré que la décision de la Ligue canadienne de football de faire de Winnipeg sa ville-pôle sera bénéfique pour son économie, sans provoquer une hausse du nombre de cas de COVID-19.

La Presse canadienne

La LCF a décidé que sa saison 2020 écourtée se déroulerait à Winnipeg.

Subvention provinciale de 2,5 millions

L’offre présentée par Winnipeg inclut une subvention de 2,5 millions pour les coûts associés au transport, la location de terrains d’entraînement et bien d’autres choses. Winnipeg a battu au fil d’arrivée les candidatures de Calgary et Regina.

« Je ne demande rien d’autre aux gens que de continuer d’être vigilant (au sujet de la COVID-19), et nous allons également continuer d’être vigilants. Mais nous devons saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent », a déclaré M. Pallister.

« Et il s’agit d’une opportunité en or pour le Manitoba d’aider les gens à retrouver certains emplois et offrir du divertissement de qualité », a-t-il ajouté.

La saison de la LCF à Winnipeg aura lieu à condition qui la ligue obtienne aussi le financement nécessaire du gouvernement fédéral et qu’elle ratifie une entente avec l’Association des joueurs.

Pallister a ajouté que la présence de centaines de joueurs et autres employés de soutien à Winnipeg permettra de relancer les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration, durement frappés par la pandémie.

Parce que plusieurs joueurs proviennent de régions des États-Unis où on compte un imposant nombre de cas de la COVID-19, un plan sanitaire est en cours d’élaboration.

Ce plan exigerait que les joueurs soient testés et se placent en isolement volontaire avant de s’envoler vers Winnipeg. D’autres tests de dépistage suivraient après leur arrivée.

Le plan sanitaire, auquel collabore le chef de la Santé publique du Manitoba, forcerait aussi les joueurs, les instructeurs et le personnel à vivre dans des bulles et à demeurer à l’écart de la population.

Le président des Blue Bombers de Winnipeg, Wade Miller, a déclaré que le plan prévoit des matchs joués devant des gradins vides. Toutefois, cette situation pourrait changer selon le développement de la pandémie alors que l’on avancera vers l’automne.

Le Manitoba affiche l’un des taux de contamination à la COVID-19 les plus bas dans tout le pays, malgré de récentes éclosions dans les colonies huttérites.

Depuis le début de la pandémie, on a dénombré 374 cas confirmés et possibles dans la province, dont 49 étaient encore actifs mercredi. Sept personnes sont décédées.

Il a aussi dit que ce processus sera sécuritaire, puisque les joueurs et les employés de soutien seront soumis à des tests de dépistage et qu’ils seront cloisonnés, loin de la population.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a indiqué qu’il était déçu que Regina ne soit pas retenue, mais il a ajouté qu’il était essentiel que la ligue soit en mesure de présenter une saison en 2020.