(Washington) Les Redskins de Washington ont annoncé vendredi procéder à un « examen poussé » du nom de leur équipe (les « Peaux rouges » en français), critiqué depuis de nombreuses années en raison de sa connotation raciste.

Agence France-Presse

« Au vu des récents évènements à travers le pays et des retours que nous avons eus de notre communauté, les Redskins de Washington annoncent que l’équipe va procéder à un examen poussé de son nom », a expliqué l'équipe de la NFL dans un communiqué envoyé à l’AFP.

Depuis des années, voire des décennies, des voix s’élevaient pour demander à l’équipe de la capitale américaine de changer son nom et son logo, mais son propriétaire, Daniel Snyder, a toujours refusé, affirmant que ce surnom rendait hommage aux Amérindiens.

Des organisations amérindiennes demandent en effet d’abandonner « cette insulte raciste » et plusieurs journalistes refusent d’utiliser le nom de l’équipe dans leurs articles ou éditoriaux.

Depuis la mort de George Floyd à la fin mai, et alors que les États-Unis sont en plein examen de conscience et repensent leur rapport à leur passé raciste, la pression - notamment économique - a encore augmenté autour des Redskins.

Plus tôt dans la semaine, la société FedEx, qui commandite et donne son nom au stade de l’équipe, a ainsi demandé officiellement à cette dernière de changer son patronyme.

Vendredi, c’est l’équipementier Nike qui a arrêté de vendre les produits dérivés de l’équipe sur son site internet.

Ce processus de révision, qui pourrait vite déboucher sur un abandon pur et simple du nom « Redskins », permettra à la franchise de prendre en considération « non seulement sa fière tradition et son histoire, mais également des avis de nos anciens joueurs, de l’organisation, de nos sponsors, de la NFL et de la communauté locale », a déclaré le propriétaire Daniel Snyder dans le communiqué publié par son équipe.