(Baltimore) La saison parfaite des Patriots de la Nouvelle-Angleterre a pris fin quand Lamar Jackson et les Ravens de Baltimore ont découpé en morceaux la défensive adverse pour finalement l’emporter 37-20, dimanche soir.

David Ginsburg
Associated Press

Les Ravens (6-2) ont rapidement pris les devants 17-0 avant de laisser les Patriots (8-1) réduire l’écart à 17-13 à la mi-temps, mais Marlon Humphrey a retourné un échappé sur une distance de 70 verges pour un majeur et Jackson a lancé une passe de touché à Nick Boyle, tôt au quatrième quart.

« C’est une très belle victoire et je suis très fier de mes joueurs parce qu’ils ont fait tout en leur possible pour gagner contre une très bonne équipe, a mentionné l’entraîneur-chef des Ravens, John Harbaugh. Nous savons que ce n’est qu’un match et qu’il reste encore la moitié de la saison à jouer, mais c’est un bel exploit de battre une équipe de ce calibre. »

Le touché de Boyle a porté la marque à 30-20, mais même Tom Brady n’a pas été en mesure de sortir les Patriots du trou. Brady a complété 30 de ses 46 passes pour des gains de 285 verges et il a lancé une passe de touché ainsi qu’une interception.

« Je veux leur donner du crédit. Ils ont réussi plusieurs jeux en attaque et en défensive et nous n’avons pas été en mesure de les égaler, a déclaré Brady. Quand tu te retrouves à l’étranger, tu dois bien jouer dans les trois aspects. C’est comme ça dans la NFL et il faut simplement être meilleurs que ce que nous avons montré ce soir. »

Jackson a été méthodique face à une des meilleures défensives de la NFL, utilisant son bras droit et ses jambes. Le quart des Ravens a orchestré une séquence à l’attaque de plus de neuf minutes qui s’est terminée par une faufilade d’une verge dans la zone des buts.

« Au football, tu ne dois pas tout faire en un jeu ou en une séquence à l’attaque. Nous devons construire petit à petit, a insisté Jackson. J’avais été bien préparé pour cette rencontre et je ne me souciais pas trop de ce qu’on me présentait en défensive. »

Jackson a obtenu 61 verges au sol et deux majeurs et il a réussi 17 de ses 23 tentatives par la voie des airs pour des gains de 163 verges et un touché. Mark Ingram a récolté 115 verges au sol.

La défensive des Patriots n’avait alloué qu’en moyenne 7,6 points par match cette saison et elle avait provoqué 25 revirements. Les champions en titre du Super Bowl ont récupéré deux échappés, mais ils ont eux-mêmes commis deux revirements.

La troupe de Bill Belichick a été pénalisée sept fois pour un total de 48 verges et une de celles-ci a contribué au premier touché des Ravens.

« Nous avons compétitionné sur le terrain, mais je veux simplement dire que nous devons faire du meilleur travail et ça inclut tout le monde, dont moi », a laissé tomber Belichick.

La défensive des Ravens a elle aussi montré sa ténacité. Au troisième quart, Patrick Onwuasor a fait perdre le ballon à Julain Edelman et Humphrey l’a récupéré pour inscrire un touché. Les Patriots ont répliqué pour réduire l’écart à 24-20, mais ils ne se sont pas approchés plus près.

Les Patriots ont vu leur séquence de 12 victoires prendre fin, si on remonte à la saison dernière et en incluant les séries.