(East Rutherford) La défensive des Patriots de la Nouvelle-Angleterre a malmené Sam Darnold et les Jets de New York dans une victoire écrasante de 33-0, lundi soir, au MetLife Stadium.

Dennis Waszak Jr.
Associated Press

Utilisant le blitz à profusion, la défensive des Patriots a provoqué cinq revirements, dont quatre interceptions, pour aider l’équipe de la Nouvelle-Angleterre à rester invaincue cette saison.

Tom Brady a donné le ton à la rencontre en découpant ses adversaires en morceaux lors de la première séquence offensive des Patriots, qui montrent un dossier de 7-0 pour la troisième fois de leur histoire et la première depuis 2015.

Les Patriots et les 49ers de San Francisco (6-0) sont les seules formations de la NFL à ne pas encore avoir connu la défaite cette saison.

Brady a lancé une passe de touché à Phillip Dorsett et Sony Michel a réussi trois majeurs au sol. Les Patriots ont balayé la série de deux affrontements contre les Jets (1-5) pour une quatrième année consécutive et ils ont dominé leurs rivaux de la section Est de l’Association Américaine 63-14 au chapitre des points en deux matchs en 2019.

Brady a réussi 31 de ses 45 tentatives par la voie des airs pour des gains de 249 verges. Il a également été victime d’une interception.

Darnold venait d’être nommé le joueur offensif de l’Américaine à la suite d’une victoire de 24-22 aux dépens des Cowboys de Dallas, dimanche dernier. Il revenait alors d’une absence de trois parties en raison d’une mononucléose.

Le jeune quart des Jets n’a toutefois pas eu l’allure d’un joueur de la semaine contre les Patriots, ne complétant que 11 de ses 32 passes pour de maigres gains aériens de 86 verges. Il a reçu une cote d’efficacité de 3,6 sur une échelle de 0 à 158,3.

Le porteur de ballon Le’Veon Bell a récolté 70 verges au sol en 15 courses. Il n’avait obtenu que 35 verges en 18 portées lors du premier duel contre les Patriots, en septembre.