Les entraîneurs des Alouettes ont hésité pendant quelques jours, mais ont finalement décidé de donner du repos à William Stanback. Ainsi, le porteur de ballon n’affrontera pas les Blue Bombers, cet après-midi (16 h), à Winnipeg.

Miguel Bujold Miguel Bujold
La Presse

« William n’est pas à 100 % et il traîne quelques petits bobos. S’il est en santé la semaine prochaine, il va jouer. Il lui manque une quarantaine de verges (46) pour atteindre le plateau des 1000 », a expliqué André Bolduc, l’entraîneur des demis offensifs.

Les Alouettes ont encore des chances mathématiques de devancer les Tiger-Cats de Hamilton au premier rang de la division Est, mais pour ce faire, ils devraient gagner leurs quatre derniers matchs de la saison, tandis que les Tiger-Cats devraient perdre leurs trois derniers.

« On lutte encore pour la première place et c’est la mentalité que j’ai. Il en sera ainsi jusqu’à ce qu’on n’ait plus de chances de le faire. Alors les joueurs qui seront capables de jouer le feront. Nous sommes heureux d’avoir accédé aux éliminatoires, mais on veut accomplir plus que ça », a dit l’entraîneur-chef, Khari Jones, jeudi.

Khari veut s’assurer qu’on ne devient pas complaisants. On va donc se battre pour le premier rang tant que ça restera possible d’y accéder.

Vernon Adams fils

« Le match à Winnipeg, on va le jouer en pensant encore à la première place. Si la situation change, on va réévaluer. Si Hamilton gagne un match et qu’on ne peut plus finir premiers, on ne démolira pas notre équipe pour rien. On va y aller intelligemment », a précisé Bolduc, qui a convenu que les chances des Alouettes de rattraper Hamilton étaient très minces.

« On n’a pas la tête dans le sable. Les Tiger-Cats vont jouer contre Toronto et Ottawa à domicile, alors ce serait étonnant qu’ils ne gagnent pas au moins l’un de ces matchs. Ils ne voudront pas commencer les éliminatoires après une série de défaites. »

Un laboratoire

Si le match d’aujourd’hui avait été pour les Alouettes de ceux qu’on dit « sans lendemain », Stanback aurait presque assurément fait partie de la formation partante. La présence de Jeremiah Johnson dans l’équipe a toutefois permis à Jones de donner un répit à son demi offensif étoile.

« De façon générale, nos réservistes qui ont dû remplacer des partants ont bien répondu à l’appel, et ça s’est produit à plusieurs reprises cette saison », a d’ailleurs souligné l’entraîneur-chef plus tôt cette semaine.

« Je pense qu’on est dans une bonne position par rapport aux blessures. Notre dernier match (le 5 octobre contre Calgary) a probablement été le plus éprouvant à cet égard, mais les blessures font partie du football. On amorce la dernière partie de notre saison et on devra obtenir la contribution de tous. »

Lorsqu’une équipe peut se permettre de donner congé à certains de ses joueurs afin d’éviter les blessures, c’est normalement pour un ou deux matchs. Il reste toutefois un mois et quatre parties à la saison « régulière » des Alouettes. Le danger de perdre leur « momentum » à l’aube des séries est donc bien réel.

« On veut continuer d’être intenses et compétitifs, que ce soit dans nos matchs ou même à l’entraînement. Notre attaque joue contre notre défense durant nos exercices, et c’est une bonne chose pour nous, je pense », a expliqué Bolduc.

« Le prochain mois va en quelque sorte servir de laboratoire. On veut voir quelle combinaison sera la meilleure quant à la ligne offensive, entre autres. Personnellement, je veux voir quels sont nos meilleurs jeux au sol à l’aube des séries. Alors on va explorer plusieurs choses », a dit l’ancien pilote du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke.

Difficile pour les Bombers

Pour la deuxième semaine de suite, les Alouettes affronteront une équipe aux dépens de laquelle ils avaient effacé un large déficit avant de l’emporter lors de leur rencontre précédente. En fait, les Alouettes avaient effectué la plus grosse remontée de leur histoire (24 points) lorsqu’ils avaient vaincu les Bombers, 38-37, le 21 septembre à Montréal.

C’est également lors de ce match qu’Adams fils et le secondeur Adam Bighill avaient eu une altercation qui a mené à une suspension d’un match du quart-arrière. Adams fils ne s’attend pas à ce que Bighill tente de se venger aujourd’hui.

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Vernon Adams fils retrouvera cet après-midi Adam Bighill.

« Je ne pense pas qu’il soit un joueur salaud. Il me plaquera peut-être durement, ça fait partie du football, mais je ne pense pas qu’il tentera de me blesser. »

Plutôt que d’essayer de régler des comptes, les Blue Bombers devraient se concentrer à gagner. Ils ont perdu quatre de leurs cinq derniers matchs. Favoris pour remporter la Coupe Grey en première moitié de saison, les Bombers risquent maintenant de devoir gagner des matchs éliminatoires à Calgary et à Regina en novembre afin de participer à la finale.

La blessure de Matt Nichols, qui ratera le reste de la saison, semble avoir fini par rattraper l’équipe de Mike O’Shea. Les Bombers ont d’ailleurs acquis le vétéran Zach Collaros, des Argonauts de Toronto, avant l’heure de tombée pour les transactions plus tôt cette semaine.

O’Shea a cependant indiqué que Chris Streveler conserverait son poste de quart partant. La situation pourrait par contre évoluer si Collaros est remis de la commotion cérébrale qu’il a subie en début de saison et que les Bombers continuent de perdre.

Alouettes c. Blue Bombers, aujourd’hui à 16 h, à Winnipeg