L'Alliance of American Football va suspendre ses activités après huit semaines d'activités seulement.

RALPH D. RUSSO ASSOCIATED PRESS

La ligue de football comptant huit clubs ne ferme pas boutique, mais aucun match ne sera disputé ce week-end. Cette décision a été prise par le propriétaire majoritaire de l'AAF, Tom Dundon, qui est aussi le propriétaire des Hurricanes de la Caroline, ont indiqué deux sources au fait du dossier à l'Associated Press.

Ces deux personnes ont requis l'anonymat pour discuter avec l'AP puisque les dirigeants du circuit tentent toujours de trouver une solution à la crise actuelle. Une annonce de la ligue devrait être faite plus tard mardi.

L'AAF a été fondée par l'ex-directeur exécutif de la NFL Bill Polian et le producteur de contenu télévisuel et cinématographique Charlie Ebersol. Les deux sources de l'AP ont indiqué que Polian et Ebersol ont été surpris par la décision de Dundon et qu'ils ne souhaitaient pas suspendre les activités de la ligue.

Ce circuit semblait avoir de meilleures chances de survie que d'autres ligues mises sur pied précédemment, comme la USFL et la Ligue mondiale, en raison des gens impliqués et de leur philosophie.

Polian et Ebersol voyaient cette ligue comme un circuit-école pour la NFL, avec plusieurs amendements aux règles afin d'accélérer le jeu et de le rendre plus sécuritaire. Il n'y avait pas de botté d'envoi, ni de converti d'un point : chaque équipe devait tenter un converti de deux points après un touché.

Parmi ses entraîneurs, l'AAF compte sur Steve Spurrier, Dennis Erickson, Mike Martz et Mike Riley. Elle a des équipes à Orlando, Atlanta, San Diego, Phoenix, Salt Lake City, San Antonio, Birmingham et Memphis.

Bien que le calibre de jeu ne soit clairement pas du niveau de la NFL, il est divertissant et aide à combler le vide qui suit la présentation du Super Bowl.

Des problèmes ont toutefois rapidement surgi pour ce circuit créé en moins d'un an.

Dundon a investi 250 millions US dans l'AAF peu de temps après le début des activités. À ce moment, Ebersol a déclaré que les rapports faisant état d'un manque de liquidités et que la ligue avait besoin d'être sauvée par Dundon afin de verser les salaires étaient faux. Il a affirmé que l'AAF connaissait des ennuis avec son logiciel de traitement de paie et que le tout était réglé.

La ligue espérait servir de tremplin pour les espoirs de la NFL, mais elle n'a pu conclure d'entente avec l'Association des joueurs de la NFL afin d'emprunter de jeunes joueurs qui appartiennent déjà à des clubs du circuit Goodell.