C'est Brian Flores qui est le responsable de la défense, mais officiellement, il n'y a pas de coordonnateur défensif chez les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Au bout du compte, Bill Belichick est encore le grand patron de la défense, comme l'est l'entraîneur-chef Sean McVay pour l'attaque des Rams de Los Angeles. Le LIIIe Super Bowl, qui aura lieu dimanche à Atlanta, sera donc un affrontement entre le vieux maître Belichick et le jeune prodige McVay.

Miguel Bujold LA PRESSE

L'ATTAQUE DES RAMS

Le plan

Les Rams voudront forcer les Patriots à utiliser huit joueurs dans la fameuse boîte en connaissant du succès au sol tôt dans la rencontre. Ce faisant, les zones intermédiaires s'ouvriront pour Jared Goff et ses receveurs. Si les Patriots ont le luxe de pouvoir constamment opposer une couverture double à Brandin Cooks, comme ils ont pu le faire face à Tyreek Hill en finale d'association, ça risque d'être très difficile pour le jeu aérien des Rams. Comme ce sera le cas avec l'attaque des Patriots, Sean McVay et l'attaque des Rams auront sûrement une ou deux cartes dans leur manche.

Quart-arrière

Si quelqu'un avait prédit au terme de sa première saison que Jared Goff participerait au Super Bowl deux ans plus tard, il aurait fait rire de lui à pleins poumons. La progression de Goff a été fulgurante et Sean McVay y est pour beaucoup. On savait que Goff possédait un bras puissant et précis, mais c'est grâce à son sang-froid et sa lecture du jeu qu'il impressionne, surtout depuis le début du tournoi. Son jeu a généralement été meilleur en deuxième demie (coefficient d'efficacité de 104,3) qu'en première (94,2) cette saison, ce qui est toujours un bon signe. Lorsqu'il est bien protégé, Goff est un quart élite.

Ligne offensive

Selon le site spécialisé Football Outsiders, la ligne offensive des Rams est l'une des meilleures de l'histoire sur les jeux au sol. Ça explique en partie pourquoi le vétéran C.J. Anderson connaît autant de succès que Todd Gurley en dépit de son surplus de poids et du fait qu'il était au chômage en décembre... Le quintette devant Jared Goff fait également du très bon travail en protection de passe, alors qu'il n'a accordé qu'un seul sac dans les deux matchs éliminatoires de l'équipe. Le bloqueur à gauche Andrew Whitworth est le meneur du groupe et est toujours aussi bon, même s'il a eu 37 ans en décembre. Le centre John Sullivan (33 ans) est un autre vétéran qui joue bien, alors que le garde Rodger Saffold a toujours été sous-estimé.

Demis offensifs

Todd Gurley est devenu le demi offensif le mieux rémunéré de l'histoire de la NFL en signant une prolongation de quatre ans en juillet d'une valeur de 60 millions, dont 45 sont garantis. Or, même si les Rams soutiennent qu'il est guéri de sa blessure à un genou, Gurley a partagé le boulot avec C.J. Anderson depuis le début des éliminatoires. Remarquez qu'Anderson fait de l'excellent travail (167 verges au sol et 2 touchés). Lorsqu'il était un membre des Broncos de Denver, Anderson jouait bien contre les Patriots (273 verges en 47 courses pour une moyenne de 5,8), mais afin de pouvoir l'emporter, les Rams devront obtenir une bonne performance de Gurley, le joueur offensif par excellence de la ligue en 2017.

Les receveurs

Les Patriots connaissent bien Brandin Cooks puisque ce sont eux qui l'ont échangé aux Rams durant la saison morte. Joueur rapide et dynamique, Cooks sera souvent couvert par deux joueurs, alors il sera essentiel que Robert Woods et Josh Reynolds gagnent leurs batailles individuelles et se démarquent. Woods est reconnu pour la qualité et la précision de ses tracés de passe, ce qui pourrait inciter les Patriots à lui opposer l'excellent Stephon Gilmore. Woods et Cooks ont respectivement 12 et 11 attrapés depuis le début des éliminatoires. Reynolds a quant à lui réussi quelques jeux clés en finale d'association et n'a pas été vilain depuis qu'il a remplacé Cooper Kupp. Gerald Everett était considéré comme un ailier rapproché avec de très bonnes habiletés de receveur lorsqu'il a été repêché, il y a deux ans. Plutôt discret à ses deux premières saisons, il pourrait être la carte cachée des Rams, dimanche soir.

- - -

LA DÉFENSE DES PATRIOTS

Le plan

La possibilité que les Rams fassent aux Patriots ce que ces derniers ont fait aux Chargers et aux Chiefs est bien réelle : dominer au sol et contrôler le temps de possession. On voit mal comment les Patriots pourront contenir Gurley, Anderson et le jeu de course des Rams, tout en opposant deux joueurs à Cooks. Et s'ils ne positionnent que six ou sept joueurs près de la ligne de mêlée, les Patriots se feront malmener par le jeu au sol des Rams. Bill Belichick aura certes trouvé les meilleures façons de protéger sa défense, mais ses astuces ne suffiront peut-être pas. La défense des Patriots devra absolument imposer son rythme et réussir quelques gros jeux.

La ligne défensive

Trey Flowers est le meilleur chasseur de quarts des Patriots, alors que la plupart des autres joueurs partants de la ligne défensive s'illustrent d'abord et avant tout contre la course. C'est le cas de Malcolm Brown, de Lawrence Guy et de Danny Shelton. Cela dit, les Patriots pourraient utiliser les vétérans Adrian Clayborn et John Simon un peu plus souvent que normalement afin d'exercer plus de pression sur Jared Goff. La mission première de ce groupe sera toutefois de respecter ses corridors de course. Car si Gurley et Anderson trouvent des brèches, il pourrait y avoir un bon nombre de courses de plus de 20 verges.

Les secondeurs

Elandon Roberts est le secondeur intérieur, mais Dont'a Hightower reste le joueur-clé chez les secondeurs. Ses statistiques sont rarement impressionnantes, mais Hightower est un joueur fiable et polyvalent. Après un très décevant début de carrière avec les Lions de Detroit, Kyle Van Noy a trouvé sa niche en Nouvelle-Angleterre et n'a jamais aussi bien joué. Il est devenu l'un des joueurs-clés de la défense des Pats. Van Noy a totalisé 14 plaqués et 2 sacs depuis le début des éliminatoires. Hightower, Van Noy et Roberts ne sont pas des étoiles, mais forment un bon trio de secondeurs.

La tertiaire

La décision des Patriots d'accorder un contrat de 65 millions à Stephon Gilmore en 2016 avait causé une grande surprise pour la simple raison que ce n'était pas dans les habitudes de l'organisation d'embaucher des joueurs autonomes de ce niveau. Moyen à sa première campagne avec les Pats, Gilmore a été l'un des meilleurs demis de coin de la ligue au cours des deux dernières saisons. En plus de Gilmore, la tertiaire des Patriots possède l'une des bonnes paires de demis de sûreté de la NFL en Devin McCourthy et Patrick Chung. L'incertitude de ce groupe est au poste de deuxième demi de coin, qui a été occupé par quelques joueurs différents au cours de la saison.

Les unités spéciales

De 2013 à 2017, Stephen Gostkowski a réussi au moins 91,7% de ses tentatives de placement à chaque saison sauf une. Il a été un peu moins efficace en 2018, ratant 5 de ses 32 tentatives (84,4%), mais reste l'un des botteurs les plus précis de l'histoire du football américain. Cordarrelle Patterson est toujours dangereux sur les retours de botté en raison de sa combinaison gabarit-vitesse. Les Rams voudront sûrement limiter les occasions de Patterson en demandant à Greg Zuerlein de botter le ballon profondément dans la zone des buts. Patterson pourrait toutefois s'avérer une arme secrète en attaque pour les Patriots.