Kavis Reed a rappelé que c'est à Mike Sherman que reviendra la tâche d'annoncer l'identité du quart partant des Alouettes lorsqu'ils retourneront au travail la semaine prochaine. Mais dans une entrevue avec La Presse, hier, le directeur général a pratiquement confirmé qu'Antonio Pipkin conserverait le poste.

Mis à jour le 6 sept. 2018
Miguel Bujold LA PRESSE

«On estime qu'Antonio fait un bon travail et on va sérieusement considérer de poursuivre avec lui la semaine prochaine», a indiqué Reed.

«Je sens que le jeune homme a le sang-froid, la confiance et, très certainement, les habiletés physiques pour être un quart-arrière qui connaîtra du succès dans cette ligue.»

«Mais il y a des éléments intangibles, aussi, a enchaîné le Reed. Les joueurs gravitent vers lui et on a toujours l'impression qu'il va réussir un gros jeu. Comme on a pu le voir la semaine dernière, il peut faire des choses similaires à celles d'un demi offensif lorsqu'il a le ballon dans ses mains.»

Pipkin a remporté ses deux derniers départs. Malgré le fort prix qu'ils ont payé afin d'obtenir Johnny Manziel des Tiger-Cats de Hamilton, les Alouettes prendraient un gros risque en choisissant de retirer Pipkin de leur formation partante.

«On va laisser [Mike] Sherman faire l'annonce et on va s'assurer que ce soit sans équivoque, car c'est la chose la plus juste à faire pour vous [les médias], l'équipe et nos partisans. Il faut expliquer la direction que cette équipe prendra à court et à long terme. Je m'attends donc à ce que Mike annonce cette décision rapidement», a dit Reed.

Joueur autonome en février

Manziel a un contrat jusqu'au terme de la saison prochaine. Ce n'est toutefois pas le cas de Pipkin, qui pourrait devenir joueur autonome dès février s'il ne signe pas de prolongation d'ici là. C'est un scénario que veut éviter Reed, qui a déjà pris contact avec l'agent du quart-arrière de 23 ans afin d'amorcer les discussions.

«On a déjà eu une conversation, le week-end dernier. On veut s'assurer de garder tous nos joueurs en leur offrant un contrat.»

À l'origine, Reed avait obtenu les droits de négociation sur Pipkin des Lions de la Colombie-Britannique dans la transaction qui a impliqué Jovan Olafioye et David Foucault, il y a un an et demi. Après une première saison avec l'équipe en 2017, Pipkin a toutefois été libéré après le camp d'entraînement en juin.

C'est une décision que les observateurs peinent encore à comprendre.

«Le calendrier préparatoire est malheureusement très court dans la LCF et Antonio n'a pas eu un bon match préparatoire. Ce n'était pas un rendement digne de son talent et il l'admettrait lui-même. On a décidé de le libérer, mais on lui avait également dit qu'on n'hésiterait pas à lui faire signe», a expliqué Reed.

Et Manziel?

Si les Alouettes choisissent effectivement de garder Pipkin comme quart partant, Manziel se retrouvera dans la même situation qu'à Hamilton. Il agira comme quart réserviste alors qu'il s'était amené dans la LCF pour jouer.

«La chose la plus importante dans notre situation actuelle, c'est qu'on doit s'assurer d'être transparents avec toutes les parties prenantes [stakeholders], en particulier les joueurs. Tout le monde doit être sur la même longueur d'onde. Mais c'est un bon problème à avoir», a dit Reed.

«Je pense que la clé du succès est de bien communiquer et d'être transparents, que ce soit avec Antonio, Johnny ou Matt [Shiltz]. Il faut expliquer aux joueurs ce qui se passe. Et si on le fait, 99,9% d'entre eux comprendront la situation.»

Par ailleurs, Reed a indiqué qu'il avait soumis des offres à certains joueurs qui ont récemment été retranchés dans la NFL. Il souhaite principalement ajouter de la profondeur à son groupe de receveurs et à sa tertiaire.

Les Alouettes sont actuellement en semaine de relâche. Ils disputeront leur prochain match le vendredi 14 septembre (19h30) alors que les Lions de la Colombie-Britannique seront de passage au stade Percival-Molson.

Photo Graham Hughes, archives La Presse canadienne

Kavis Reed, directeur général des Alouettes