• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Alouettes: défaite à saveur de victoire morale en lever de rideau 
Source ID:; App Source:

Alouettes: défaite à saveur de victoire morale en lever de rideau

Tyrell Sutton (20) et Garry Peters (4).... (Photo Darryl Dyck, La Presse canadienne)

Agrandir

Tyrell Sutton (20) et Garry Peters (4).

Photo Darryl Dyck, La Presse canadienne

Si leur match de samedi soir contre les Lions de la Colombie-Britannique n'avait duré que 30 minutes, les Alouettes auraient quitté Vancouver avec une étonnante victoire. Ils ont plutôt quitté la côte du Pacifique en devant se contenter d'une victoire morale.

Les Als ont perdu par 12 points, 22-10, mais ont tout de même eu l'air d'une équipe de football professionnelle, contrairement à ce que l'on avait vu l'automne dernier. Il reste que la défense des Lions s'est ressaisie après avoir accordé quelques longues passes au 1er quart et a blanchi Drew Willy et les Oiseaux dans les 45 dernières minutes. 

Chris Williams et Ernest Jackson ont en effet réussi de longs attrapés qui ont mené aux 10 points des Alouettes. La défense de Mark Washington s'est ensuite assurée de ne plus donner le long jeu et Willy n'a pas été en mesure de s'ajuster. Le jeu de courtes passes n'est clairement pas l'une de ses forces.

Lorsqu'il est bien protégé, Willy est en revanche l'un des plus beaux passeurs de la LCF. Peu de quarts possèdent autant de précision sur des passes de 20 verges et plus. Le problème, c'est que les Als auront selon toute vraisemblance beaucoup de difficulté à le protéger assez bien pour qu'il puisse réussir ce genre de passes avec constance. 

Le bloqueur à droite Ruben Carter s'est blessé au bras droit dans les dernières minutes du 2e quart et a dû être remplacé par Sean Jamieson, un garde canadien. C'est d'ailleurs peut-être en partie ce qui explique que l'équipe ait tenté moins de longues passes en deuxième demie. 

Or, même avant la blessure de Carter, la ligne offensive des Alouettes, qui a permis 5 sacs, en avait plein les bras. Et c'est difficilement acceptable. On parle d'un groupe expérimenté et bien rémunéré. Qui plus est, les Als ont normalement le luxe de pouvoir utiliser deux bloqueurs américains parce qu'ils comptent sur quatre partants canadiens en défense. Il n'y a donc pas d'excuse. La ligne offensive doit mieux jouer. 

L'organisation devra trouver des solutions. Willy sera probablement improductif sinon. Il n'est pas le genre de quart qui peut faire fi d'une mauvaise protection et réussir des jeux avec ses jambes ou en gagnant du temps. Il doit absolument avoir une bonne poche protectrice pour être à son meilleur.

Sutton et les receveurs

Les Alouettes ont marqué deux touchés plutôt qu'un lors de leur première série. Celui de B.J. Cunningham, réussi après qu'il eut capté une longue passe, a été annulé à cause d'une pénalité du garde Philip Blake. Williams a ensuite saisi un long tir de Willy à son tour. Un adversaire a fait perdre le ballon à Williams à la ligne d'une verge, mais Geno Lewis l'a récupéré dans la zone des buts pour le majeur.

Beaucoup plus discrets en deuxième demie, les receveurs des Als ont tout de même joué une bonne première. Appelons ça une performance encourageante.

Avant le touché de Lewis, Tyrell Sutton avait porté le ballon lors de cinq jeux consécutifs à un certain moment. Sutton a également réussi un superbe jeu un peu plus tard lorsqu'il a attrapé une courte passe de Willy qui était pressé par la défense des Lions. 

Curieusement, Sutton a été utilisé sporadiquement en deuxième demie et a terminé la rencontre avec 20 touches au total (15 courses et 5 attrapés). Vu l'inconstance du jeu aérien, la présence d'un autre demi-offensif américain qui pourrait être un complément à Sutton serait peut-être une bonne idée. Sutton a 31 ans et les Als seraient bien avisés de le ménager. Sans lui et sa robustesse, ça se compliquerait encore plus pour l'attaque.

Pas de coups d'éclat

La défense des Alouettes n'a pas mal joué. Elle a cependant été incapable de réussir le jeu qui aurait pu redonner le «momentum» à l'équipe. Jamaal Westerman et Fabion Foote ont récolté leur premier sac, mais les Alouettes n'ont provoqué aucun revirement.

Jonathon Jennings a été le grand artisan de la victoire des Lions, complétant 20 de ses 24 passes (83,3 %), a lançant 2 passes de touchés. Il a aussi mené les Lions avec 57 verges au sol, un sommet en carrière. Jennings a achevé les Alouettes au 4e quart avec quelques jeux opportuns et a somme toute offert une performance quasi impeccable.

À son premier match régulier dans la LCF, Sherman était en avance 10-8 à la mi-temps. Son équipe n'est pas parvenue à maintenir le rythme, de sorte que les Moineaux ont établi une triste marque d'équipe avec une 12e défaite de suite. Leur deuxième pire séquence date de 50 ans (1967-68). 

Cela étant dit, pour la première fois depuis le congédiement de Jacques Chapdelaine, les Alouettes ne se sont pas fait humilier, samedi soir. Ils accueilleront les Blue Bombers de Winnipeg et leur quart recrue Chris Streveler, vendredi soir au Stade Percival-Molson, et leurs chances de remporter un match n'auront pas semblé aussi bonnes depuis fort longtemps.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer