C'est au bout d'approximativement trois mois de négociations que les Alouettes ont enfin convaincu Troy Smith de s'amener à Montréal. Mais le quart-arrière de 29 ans était dans la ligne de mire de Jim Popp depuis beaucoup plus longtemps que ça.

Mis à jour le 16 août 2013
Miguel Bujold LA PRESSE

«Il était sur notre liste de négociation depuis 2005. Il était encore à l'université à cette époque. On a suivi sa progression de près depuis ce temps», a expliqué Popp, hier.

Lorsqu'un joueur américain fait partie de la liste de négociation d'une équipe de la LCF, celle-ci conserve les droits sur ce joueur. Et même si Smith a joué pour les Ravens de Baltimore, qui l'ont sélectionné en cinquième ronde du repêchage de 2007, et les 49ers de San Francisco, les Alouettes n'ont jamais perdu espoir de l'embaucher.

«C'est un joueur qu'on essayait de mettre sous contrat depuis longtemps, et on a eu plusieurs conversations cette année. Il n'y avait rien d'imminent, mais les choses sont tombées en place», a dit Popp.

Smith a participé à son premier entraînement avec sa nouvelle équipe, hier. Selon lui, les prochains mois lui serviront d'abord et avant tout à se familiariser avec la LCF et à retrouver la forme, ce qu'il a déjà commencé à faire.

«Il [Popp] comprenait que ça faisait longtemps que je n'avais pas joué au football et il m'a donné le temps nécessaire afin de me remettre en forme», a mentionné Smith, qui a participé au camp des Steelers de Pittsburgh, l'année dernière.

«On veut qu'il se familiarise avec le jeu. Il doit apprendre les règlements et ce n'est jamais une transition facile», a souligné Popp.

Jusqu'à nouvel ordre, l'ancien gagnant du trophée Heisman sera le quatrième quart du club derrière Anthony Calvillo, Josh Neiswander et Tanner Marsh. Popp a assuré Smith qu'il lui donnerait le temps nécessaire avant de l'envoyer dans la mêlée.

«Faudra voir de quelle façon les choses se dérouleront. On croit qu'il possède les outils afin de connaître du succès dans la LCF, mais on pense la même chose de Neiswander et de Marsh», a pris soin de préciser le DG et entraîneur-chef des Oiseaux.

Rester humble

Smith a regardé un match de la LCF en faisant du vélo stationnaire, il y a quelques semaines, mais ne connaît pas grand-chose du football canadien. Une période d'apprentissage est donc à prévoir.

«La clé, c'est de bien étudier le jeu et ses nuances, et de rester humble», a déclaré l'ancien quart des Buckeyes de l'Université Ohio State, qui n'envisageait pas de faire carrière au Canada il y a quelques années.

«La vie nous rend humble, et il m'a fallu être plus humble afin de devenir un meilleur homme. J'ai trop souvent été dans des situations où je me croyais meilleur que je l'étais en réalité", a candidement avoué Smith, qui était le quart partant des Ravens et des 49ers à une époque pas si lointaine.

C'est d'ailleurs entre autres parce que Smith a acquis de l'expérience dans la NFL que Popp a choisi de lui offrir un contrat. Même si le passeur n'a jamais joué dans la LCF et qu'il est déjà âgé de 29 ans, Popp croit qu'il pourrait connaître une belle carrière au nord de la frontière.

«La plupart des quarts dans notre ligue n'excellent pas avant l'âge de 30 ou de 31 ans. Troy a joué dans la NFL, alors il possède de l'expérience du football professionnel.»

«Ce ne sont pas tous les quarts qui peuvent jouer jusque dans la quarantaine comme Anthony Calvillo ou Damon Allen, mais à mon avis, si un quart commence à jouer dans la jeune trentaine et qu'il peut vous donner cinq ou six bonnes saisons - ou même 10 -, c'est beaucoup», a ajouté le directeur général.

Le talent nécessaire

Les Alouettes ne s'attendent pas à ce que Smith joue en 2013, mais ils ne lui auraient pas accordé un contrat de deux saisons s'ils ne croyaient pas qu'il pourrait éventuellement devenir leur quart régulier.

«Il possède un bras puissant et il est très solide physiquement. Il est également capable de courir avec le ballon, alors il possède tous les outils que l'on recherche», a analysé Popp, qui veut toutefois éviter de mettre les boeufs avant la charrue.

«Qui sait, Anthony sera peut-être encore notre quart partant dans cinq ans et Troy Smith ne sera peut-être même plus ici. Seul le temps nous le dira. Mais c'est excitant d'obtenir un quart avec un tel talent.»

Pendant que Smith apprendra les rudiments de la LCF, Calvillo, lui, continuera de mener l'attaque des Alouettes. Le vétéran a d'ailleurs rappelé que plusieurs quarts étaient venus puis repartis depuis qu'il fait partie de l'organisation.

«Le travail de Jim est d'améliorer l'équipe. Je ne saurais vous dire le nombre de quarts-arrière que j'ai vu passer, et on me pose les mêmes questions chaque fois. L'équipe cherche toujours à s'améliorer, ça fait partie du football», a-t-il dit.

Effectivement, plusieurs quarts-arrière ont revêtu l'uniforme des Alouettes au cours de la dernière décennie. Mais c'est probablement la première fois que Popp a mis la main sur un digne successeur au numéro 13.