C'est presque toujours le cas au football, mais ce sera particulièrement vrai lors du match d'aujourd'hui entre les 49ers de San Francisco et les Falcons, à Atlanta: ce sont les confrontations sur la ligne d'engagement qui décideront du champion de la Conférence nationale.

Mis à jour le 20 janv. 2013
Miguel Bujold LA PRESSE

Opposés à l'impressionnante ligne offensive des Niners, le front défensif et les secondeurs des Falcons risquent de se faire bouffer tout rond. Et s'ils sont incapables de trouver une solution afin de ralentir le jeu au sol des 49ers, les Falcons ne participeront pas au deuxième Super Bowl de leur histoire, on peut déjà vous l'annoncer en primeur.

En revanche, si leurs deux premières lignes font du bon boulot, les Falcons peuvent compter sur les demis de coin pour connaître du succès contre les receveurs des Niners.

Stopper Kaepernick

Dunta Robinson est assez robuste pour contrer Michael Crabtree, et Asante Samuel est capable de faire mal paraître un jeune quart comme Colin Kaepernick très rapidement.

Avec ses tatouages, son physique élancé de receveur, et son air de mauvais garçon, Kaepernick n'a pas l'air du quart-arrière typique. On est loin des garçons proprets et bien rangés, disons.

L'athlète de 25 ans vient d'éclipser Aaron Rodgers grâce à une superbe performance de 444 verges, dont 181 au sol, un record de tous les temps pour un quart. Comme disent les anglophones, «il est pour vrai» ... Alex Smith peut se magasiner un déménageur s'il veut jouer.

Sauf que les Falcons ne commettront pas l'erreur bête des Packers. L'un de leurs joueurs s'assurera que Kaepernick n'ait pas le champ libre pour courir avec le ballon à chaque jeu. Et à défaut d'être particulièrement imposants, Sean Weatherspoon, Akeem Dent et Stephen Nicholas forment un trio de secondeurs très rapide et explosif.

Le maillon faible des Niners

C'est également la façon dont les choses se dérouleront sur la ligne de mêlée qui dictera l'allure de la rencontre lorsque les Falcons auront le ballon.

Si la ligne offensive est incapable de contenir Aldon Smith et compagnie, Matt Ryan passera une très longue journée, étant l'un des quarts les moins mobiles du circuit.

En contrepartie, si Ryan obtient le temps nécessaire, il pourrait épater la galerie. Les demis de coin représentent le maillon faible de la défense des Niners, et il reste à voir s'ils seront capables de couvrir Roddy White et Julio Jones. C'est sans parler de Tony Gonzalez.

Heureusement pour Jim Harbaugh et ses hommes, les demis de sûreté Dashon Goldson et Donte Whitner pourront se concentrer sur le jeu aérien des Falcons, puisque Patrick Willis et NaVorro Bowman ne devraient pas avoir trop besoin d'aide au sol.

Michael Turner ne sera d'ailleurs probablement pas un facteur important dans ce match.

Aux antipodes

Les 49ers actuels sont aux antipodes de ceux des années 80 et 90, mais ont tout de même joué comme des champions en pulvérisant les Packers, qui n'y ont vu que du feu. Il est très difficile de ne pas leur prédire une autre victoire, surtout lorsqu'on considère qu'ils ont un net avantage au niveau des entraîneurs-chefs.

Il y a une semaine, j'aurais favorisé les Falcons dans cet affrontement. Ils seront au Georgia Dome - où ils ont une fiche de 34-8 depuis que Ryan est leur quart -, et il commence à se faire tard pour quelques-uns de leurs vétérans, dont Turner et Tony Gonzalez.

Mais après leur superbe prestation du week-end dernier, miser contre les 49ers n'est pas une option très alléchante.

Notre prédiction: 49ers 24, Falcons 20