On poursuit aujourd'hui notre survol des 32 équipes de la NFL avec notre deuxième texte d'une série de huit, celui sur la division Sud de la Conférence nationale. Champions en titre du Super Bowl, les Saints de La Nouvelle-Orléans sont les favoris pour remporter le groupe, mais auront fort à faire afin de venir à bout des jeunes Falcons d'Atlanta. En Caroline et à Tampa Bay, les entraîneurs sont sur la corde raide. Malheureusement pour eux, on doute que les Panthers et les Buccaneers possèdent suffisamment de talent pour constituer une vraie menace.

Miguel Bujold LA PRESSE

Saints de la Nouvelle-Orléans

C'est en lisant une récente livraison du Sports Illustrated qu'on a pleinement pris conscience de la superbe performance de Drew Brees au Super Bowl. Alors que son équipe perdait à la mi-temps, Brees a complété 16 de ses 17 passes et lancé deux passes de touché dans les 30 dernières minutes de jeu. Peyton Manning est considéré comme le meilleur quart-arrière de la NFL, ce qui est tout à fait normal, sa feuille de route étant mieux remplie que celle de Brees. Mais si Manning est le numéro 1, Brees est le numéro 1B.

Cela dit, c'est la défense des Saints qui leur aura permis de passer du rang de bonne équipe à celui de championne. Embauché à fort prix, le coordonnateur Greg Williams a construit une unité très rapide, qui a carburé aux revirements pendant toute la saison.

La tertiaire possède une bonne profondeur, qui n'a fait que s'améliorer avec la sélection du demi de coin Patrick Robinson en première ronde du repêchage d'avril. Les secondeurs demeurent par contre un groupe médiocre, encore plus depuis que Scott Fujita s'est joint aux Browns. La ligne défensive dans l'ensemble est vulnérable au jeu au sol, une situation qui serait moins problématique si le jeu du plaqueur Sedrick Ellis était digne d'un ancien choix de première ronde.

Il reste à voir si la défense réussira autant de jeux-clés en 2010, mais on sait déjà que l'attaque restera l'une des plus explosives. Elle possède un architecte de première qualité en Sean Payton, l'une des meilleures lignes du circuit, un bon duo de demis (Pierre Thomas et Reggie Bush), des receveurs qui ne feront que s'améliorer avec l'expérience qu'ils ont acquise (Marques Colston, Robert Meachem, Devery Henderson, Lance Moore), et l'un des meilleurs quarts de l'histoire, rien de moins.

Falcons d'Atlanta

La saison de la jeune équipe de Mike Smith a été gâchée par les blessures et une défense trop timide, en 2009. Or, même s'ils ont remporté deux matchs de moins qu'en 2008, les Falcons ont terminé le calendrier avec une fiche victorieuse pour une deuxième saison de suite, un exploit qu'ils réussissaient pour la toute première fois de leur histoire.

Il n'y a aucun doute que Matt Ryan deviendra un quart étoile. Il possède tout ce que l'on recherche chez un passeur. Son bras est puissant et son esprit vif. Sa deuxième saison a toutefois été plus difficile que sa première, notamment en raison d'une blessure à un orteil qui l'a ralenti et lui a fait rater deux matchs.

Michael Turner, Roddy White, Tony Gonzalez et Michael Jenkins complètent un excellent noyau de joueurs offensifs, et la ligne ne reçoit pas les hommages qu'elle mérite. Particulièrement Justin Blalock et Harvey Dahl, qui forment l'un des meilleures duos de gardes du circuit.

À l'image de leurs rivaux de la Louisiane, c'est du côté de la défense que se trouvent les interrogations. Plusieurs experts croient que les Falcons parviendront à coiffer les Saints au fil d'arrivée, mais pour y arriver, la défense devra s'améliorer de façon substantielle. Il y a toutefois de l'espoir: Smith est un spécialiste de la défense; les jeunes Curtis Lofton, Brent Grimes, Peria Jerry et Sean Weatherspoon sont tous prometteurs; et l'organisation a obtenu Dunta Robinson, considéré comme le meilleur demi de coin disponible sur le marché des joueurs autonomes.

Si John Abraham est encore capable de presser le quart et que l'ancien choix de première ronde Jamaal Anderson est plus productif qu'à ses trois premières saisons, la défense devrait au moins s'élever au milieu du peloton. Et ce serait probablement suffisant afin d'atteindre les éliminatoires pour une deuxième fois en trois ans.

Panthers de la Caroline

Le directeur général Marty Hurney - un ancien journaliste qui couvrait jadis les activités des Redskins -, et l'entraîneur-chef John Fox écoulent la dernière année de leur contrat. Leur équipe devra vraisemblablement connaître une saison supérieure aux attentes s'ils veulent poursuivre leur carrière en Caroline à compter de 2011.

Matt Moore est le successeur de Jake Delhomme, et a bien paru lorsqu'il a pris la relève du vétéran, l'automne dernier. Le fait que les Panthers aient repêché Jimmy Clausen et Tony Pike laisse cependant supposer que leur confiance en Moore n'est pas absolue. Blessé à un bras, Steve Smith pourrait rater le début de la saison, mais l'organisation a enfin obtenu des receveurs qui devraient être en mesure de le compléter : les recrues Brandon LaFell et Armanti Edwards.

L'attaque des Panthers devrait encore reposer sur son excellent jeu au sol. Jonathan Stewart et DeAngelo Williams forment le meilleur duo de demis du circuit, alors que la ligne est dominante au sol grâce aux Jordan Gross, Jeff Otah et Ryan Kalil.

Qui remplacera l'énigmatique Julius Peppers? L'équipe espère que ce sera Everette Brown, une sélection de deuxième ronde en 2008 qui a coûté le premier choix des Panthers en 2009. Brown a été très discret à sa première saison.

Jon Beason est un secondeur d'élite, tandis que Chris Gamble et Richard Marshall forment une solide paire de demis de coin. Le reste de la défense est beaucoup moins forte, et risque de constituer une faiblesse qui sera exploitée si la première ligne est incapable de pourchasser le quart.

Buccaneers de Tampa Bay

Après une seule saison à la barre de l'équipe, des rumeurs de congédiement ont plané au-dessus du jeune Raheem Morris. Heureusement, le propriétaire Malcolm Glazer n'a pas pris une décision dans ce sens, ce qui aurait été totalement injuste. Vous avez jeté un coup d'oeil à la formation des Bucs récemment? À part peut-être les Rams de Los Angeles, les Browns de Cleveland et les Lions de Detroit, aucune équipe ne possède moins de joueurs talentueux qu'eux.

Repêchés avec les deux premiers choix de l'équipe ce printemps, les plaqueurs Gerald McCoy et Brian Price devraient donner un peu de stabilité à la défense. Avant leur arrivée, seuls le demi de coin Aqib Talib et le secondeur à l'intérieur Barrett Ruud offraient un peu d'espoir en défense.

Il a reçu beaucoup moins de publicité que Mark Sanchez et Matthew Stafford, mais le quart Josh Freeman a démontré un beau potentiel à sa saison recrue. Kellen Winslow a capté 46 passes dans les neuf matchs que Freeman a amorcés, et la recrue Arrelious Benn devrait rapidement se retrouver dans la formation partante, puisqu'on doute que les Reggie Brown, Michael Clayton et Maurice Stovall soient des solutions à long terme.

Les porteurs (Cadillac Williams, Derrick Ward, Earnest Graham) et la ligne à l'attaque ne sont pas mauvais, mais les Bucs auront de la difficulté à marquer des points sur une base régulière. Et le retour d'une défense de haut niveau à Tampa n'est pas pour demain. Si les Bucs gagnent six matchs, Morris devrait être nommé l'entraîneur-chef de l'année. Donnons-lui au moins une vraie chance.