Source ID:; App Source:

Plaxico Burress pourra garder son boni de signature

Plaxico Burress... (Photo: AP)

Agrandir

Plaxico Burress

Photo: AP

Associated Press
New York

Même s'il s'est mis dans le pétrin, Plaxico Burress pourra garder le boni de signature de 1 million $ US qu'il a obtenu des Giants de New York, mais le salaire de Larry Johnson n'est pas garantie en vue des deux prochaines saisons, selon des décisions rendues lundi à la suite d'un grief.

Le conseiller-maître spécial de l'Université de Pennsylvanie, Stephen Burbank, s'est dit d'accord avec l'Association des joueurs de la NFL, à l'effet que des sommes d'argent déjà empochées, telles qu'un boni de signature, ne doivent pas obligatoirement être remboursées même si un joueur se retrouve en difficultés par la suite, a indiqué l'avocat général du syndicat, Richard Berthelsen, à The Associated Press.

Ce qui signifie que les Giants ne pourront récupérer 1 million $ de la somme globale de 4,5 millions $ promise à Burress en guise de boni de signature. Ce dernier a accepté une prolongation de contrat en août, quelques mois avant qu'il ne se blesse à la jambe par balle dans un club de nuit de New York.

Johnson pourra lui aussi conserver l'argent qu'il a touché jusqu'ici, bien que les Chiefs - s'ils libèrent Johnson - ne sont pas obligés de continuer à le payer après que le demi offensif eut été impliqué dans deux incidents survenus dans des boîtes de nuit l'an dernier. Burbank a décrété que Johnson n'avait pas encore fait les tâches requises pour qu'il mérite de toucher les 3,75 millions $ en salaire et bonis garantis qui devaient lui être versés au cours des deux prochaines saisons.

La NFL, dans un communiqué émis par le porte-parole de la ligue Greg Aiello, s'est dit en désaccord avec la décision, affirmant qu'on interprète mal la convention collective du circuit. Les contrats des deux joueurs stipulent qu'une partie de leurs bonis devra être remboursée «si le joueur devenait incapable de remplir ses tâches à cause de sa propre inconduite», écrit-on dans le communiqué.

La ligue a affirmé que la décision «souligne un vice grave dans le système actuel». La NFL ne prévoit toutefois pas déposer d'appel, a fait savoir Aiello.

La décision pourrait établir un prédécent important et risque de faire l'objet de discussions lorsque la NFL et le syndicat amorceront les négociations en vue d'une nouvelle convention collective.

La décision risque aussi d'influencer la façon dont les Browns de Cleveland agiront dans le dossier de leur receveur Donte Stallworth, qui est accusé d'homicide involontaire et de conduite avec les facultés affaiblies après avoir tué un piéton, le mois dernier à Miami. Stallworth devait encaisser un boni de 4,5 millions $ le 13 mars, la journée avant l'accident.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer