(Cogne) Escorté par ses coéquipiers d’Ineos Grenadiers lors de trois longues montées, Richard Carapaz a fait fi d’une chute tôt dans la course et a conservé le maillot rose de meneur du Giro d’Italia.

Publié le 22 mai
Associated Press

L’Italien Giulio Ciccone a fait partie d’une première échappée avant de lancer une attaque en solitaire lors de la dernière montée pour remporter la 15e étape, dimanche.

Carapaz, qui avait pris possession du maillot rose la veille, a conservé une avance de sept secondes sur Jai Hindley et de 30 secondes sur Joao Almeida.

Champion du Giro en 2019 et médaillé d’or olympique à Tokyo l’été dernier, Carapaz a été impliqué dans un accident majeur tôt dans la course.

Photo LUCA BETTINI, Agence France-Presse

Richard Carapaz (en rose au centre) a été impliqué dans un accident au premier kilomètre de la course.

L’Équatorien a cependant indiqué que sa chute n’avait eu « aucune conséquence ».

« J’ai seulement dû changer de vélo, a-t-il dit. Le reste s’est bien déroulé. Le scénario de la course a été assez bon. La première portion était difficile, puis nous avons bien géré les choses. »

Ciccone a été acclamé par ses partisans et a lancé ses verres fumés dans la foule avant de croiser la ligne d’arrivée, ce qui est sa tradition. Il s’agit pour lui d’une troisième victoire d’étape au Giro, d’une première cette année. Il a aussi porté le maillot jaune pendant deux étapes au Tour de France en 2019.

Photo JENNIFER LORENZINI, REUTERS

Giulio Ciccone

« C’est ma plus belle victoire. C’est encore mieux que d’avoir eu le maillot jaune au Tour de France et que mes victoires précédentes au Giro parce que j’ai vécu des moments difficiles au cours des deux dernières années avec des accidents, la maladie et la COVID », a dit Ciccone.

Ciccone, de Trek-Segafredo, a franchi les 178 kilomètres entre Rivarolo Canavese et Cogne en 4 heures 37 minutes.

La dernière montée de 22,2 kilomètres pour arriver à Cogne était surtout difficile au début et n’avait qu’un gradient moyen de 4,3 %. Nécessitant environ une heure à monter, elle a néanmoins permis à Ciccone d’attaquer avec 18,8 kilomètres à franchir.

Santiago Buitrago a pris le deuxième rang, à 1:31 de Ciccone. Antonio Pedero a suivi, à 2:19 du vainqueur.

Carapaz a franchi le fil d’arrivée avec près de huit minutes de retard.

« J’ai choisi d’attaquer avec 19 kilomètres à faire parce que c’était la portion la plus difficile de la montée et je n’étais pas certain de pouvoir me détacher de mes rivaux plus tard », a raconté Ciconne.

Alexander Cataford, d’Ottawa, a pris le 109e rang de l’étape, à 32:21 de Ciccone. Le cycliste d’Israel-Premier Tech occupe le 97e rang du classement général, à 2:35:05 de Carapaz.

Après une journée de congé lundi, le Giro reprendra mardi avec l’une des étapes les plus relevées du sport. Les cyclistes franchiront 202 kilomètres entre Salo et Aprica, incluant le col du Mortirolo.

Le Tour d’Italie prendra fin dimanche prochain à Vérone.