(Nice) La chute de Primoz Roglic qui l’avait contraint à abandonner le Dauphiné n’est plus qu’un souvenir pour le Slovène de l’équipe Jumbo qui s’est dit jeudi « prêt » pour le départ du Tour de France samedi, dont il est l’un des favoris.

Agence France-Presse

« Je suis ici, au départ, c’est une très bonne nouvelle et je suis content d’y être. Je suis prêt, comme les autres coureurs de l’équipe », a évacué en conférence de presse le Slovène, sur la réserve, à propos de sa chute sur le Dauphiné, deux semaines avant le début de la Grande boucle.

« Il s’est bien entraîné en altitude, il est là et nous sommes complètement préparés à disputer le Tour », a assuré son directeur sportif Grischa Niermann.

« Bien sûr, j’aurais préféré ne pas tomber, mais tout ça fait partie du cyclisme », a relativisé Roglic en visioconférence aux côtés de l’autre leader de Jumbo, le Néerlandais Tom Dumoulin.

« Avec la chute, ça a pris un peu de temps pour pouvoir reprendre ce que je voulais faire (à l’entraînement) avant le départ », a simplement livré le lauréat de la Vuelta 2019, « content d’avoir pu gérer la situation ».

« Maintenant que j’y suis, j’ai hâte d’être samedi et de faire de mon mieux », a affiché celui qui a dominé la concurrence depuis la reprise, d’abord sur le Tour de l’Ain (classement général et deux succès étapes) puis le Dauphiné (1 victoire d’étape) où il était leader de la traditionnelle course de préparation au Tour de France jusqu’à son abandon au lendemain de sa chute.

Roglic, un ex-sauteur à ski, a préféré survoler l’analyse des forces en présence face à lui à Nice : « On doit se concentrer sur nous, c’est la seule chose sur laquelle on a prise. Je ne pense pas vraiment aux autres concurrents », a assuré le champion de Slovénie, même pas à l’autre superpuissance du peloton, Ineos, armée du tenant du titre Egan Bernal.