La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a chargé un avocat britannique d'enquêter sur le scandale sexuel touchant son président, Max Mosley, avant la réunion du 3 juin qui pourrait décider de son sort, a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les responsables de la FIA ont désigné Anthony Scrivener comme expert indépendant pour mener une analyse complète des faits disponibles concernant les allégations de News of the World selon lesquelles M. Mosley a été impliqué dans des activités de style nazi», selon le texte.

Selon la FIA, M. Mosley a «accueilli favorablement cette nomination».

Le tabloïd britannique a mis en ligne une vidéo montrant M. Mosley participant à une séance sado-masochiste en compagnie de plusieurs prostituées, dont certaines vêtues d'uniformes rayés de prisonniers. M. Mosley s'y exprime notamment en allemand, ainsi qu'en anglais avec un accent allemand prononcé.

Le responsable, tout en revendiquant son droit à mener une vie sexuelle «excentrique», conteste toute connotation nazie à cette séance.

Le scandale a eu d'autant plus d'ampleur que le président de la FIA est le fils de deux supporteurs affichés des nazis durant les années 1930. Son père, Oswald, était le leader des Chemises noires britanniques.