Sebastian Vettel, assuré de décrocher un quatrième titre mondial, part à la chasse aux records lors des deux derniers Grands Prix à disputer en 2013, dimanche à Austin (États-Unis) puis le 24 novembre à Interlagos (Brésil).

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Allemand de 26 ans poursuit deux objectifs sérieux: égaler les neuf victoires consécutives d'Alberto Ascari dans les années 50, mais étalées sur deux saisons (1952 et 1953), et faire aussi bien que les 13 victoires décrochées en 2004 par Michael Schumacher chez Ferrari. Pour cela, il doit remporter les deux dernières manches de 2013.

Comme le pilote Red Bull, véritable ogre de la F1 moderne, n'a pas l'habitude de laisser des miettes à ses rivaux ou de lever le pied en fin de course, il est favori, à Austin, de ce Grand Prix des États-Unis nouvelle mouture, sur l'un des plus beaux circuits de la saison. Il ne s'y était incliné que d'une demi-seconde face à Lewis Hamilton l'an dernier.

Depuis, Hamilton a changé d'écurie, passant de McLaren à Mercedes, et son talent de pilote lui permet d'envisager une récidive dimanche, devant plus de 100 000 spectateurs ravis. Cela lui permettrait aussi de prendre la troisième place du championnat des pilotes à Kimi Räikkönen, alors que le Finlandais, en partance de Lotus pour Ferrari, a décidé de soigner son dos et de faire l'impasse sur cette fin de saison.

Il n'y a que huit points d'écart (175 à 183) entre Hamilton, quatrième, et Räikkönen, troisième, et on voit mal comment le Britannique, champion du monde 2008, qui tourne à dix points de moyenne cette saison, pourrait rater le podium, cet objectif quasiment inespéré en début de saison, quand il arrivait dans une nouvelle équipe pour lui apporter à la fois son expérience et son image.

Kovalainen à la place de Räikkönen

Räikkönen, dont le forfait a été décidé le soir du 9 novembre, sera le grand absent de cette avant-dernière manche, et son écurie a cherché pendant plusieurs jours le remplaçant idéal. Ce sera son compatriote Heikki Kovalainen, 32 ans, 109 Grands Prix au compteur, plutôt que le pilote de réserve italien, Davide Valsecchi, champion de GP2 l'an dernier, a annoncé jeudi l'écurie basée à Enstone.

Au classement des constructeurs, le seul où il y ait encore un peu de suspense, le podium de Nico Rosberg à Abou Dhabi a conforté la deuxième place de Mercedes-AMG, mais avec seulement 11 points d'avance sur Ferrari.

La présence de Fernando Alonso à Austin est restée douteuse pendant quelques jours, pour une douleur au dos consécutive à un passage en force sur un vibreur des Emirats. Mais l'Espagnol a pris l'avion... et rassuré ses nombreux suiveurs (1,8 million) sur le réseau Twitter.

Cet avant-dernier Grand Prix de la saison survient dans un contexte un peu agité sur le marché des transferts. Williams a ainsi annoncé le remplacement en 2014 du Vénézuélien Pastor Maldonado par le Brésilien Felipe Massa, coéquipier d'Alonso, aux côtés du Finlandais Valtteri Bottas. Et Lotus, qui avait d'autres soucis à régler, n'a toujours pas annoncé le nom du successeur de Räikkönen, qui retournera chez Ferrari l'an prochain.

Enfin, le Mexicain Sergio Pérez, 23 ans, a annoncé mercredi qu'il quitterait McLaren fin 2013. L'ancien pilote Sauber devrait être remplacé par le jeune Danois Kevin Magnussen, 21 ans, mais aucune annonce officielle n'a encore été faite par l'écurie anglaise sur l'identité du coéquipier de Jenson Button en 2014.