La seconde moitié de la saison de Formule 1 s'amorcera au Grand Prix d'Allemagne, dimanche, avec Red Bull qui tentera de renouer avec la quiétude suivant une dispute entre ses pilotes, McLaren qui essayera de conserver son avance en tête du championnat et Ferrari qui voudra prouver qu'elle est encore dans le coup.

ASSOCIATED PRESS

Red Bull assure que la bonne entente est de retour entre Mark Webber et Sebastian Vettel, après un incident de course en Turquie ayant impliqué les deux pilotes.

Webber profitera des améliorations qu'on pourrait apporter aux voitures la prochaine fois puisqu'il devance Vettel au classement des pilotes.

L'Australien Webber a par ailleurs tempéré les propos qu'il a tenus après l'épreuve de Silverstone, lorsqu'il avait mis en doute son avenir au sein de l'équipe.

Red Bull a réitéré qu'elle accordera un traitement équitable aux deux pilotes, au risque d'entacher ses chances de remporter le championnat des constructeurs. Les pilotes ont divisé les honneurs des deux dernières courses, et Red Bull est parti aux trousses de McLaren.

«Je ne veux pas de favoritisme, a déclaré Webber au début de la semaine. Uniquement que nous soyons traités de façon équitable.»

Lewis Hamilton domine son coéquipier chez McLaren, Jenson Button, avec 145 points au classement des pilotes comparativement à 133. Webber est troisième avec 128 points, sept de plus que Vettel.

McLaren estime qu'elle a réglé les problèmes de diffuseur qu'elle a connus au Grand Prix de Silverstone. On avait mis à l'essai un nouveau diffuseur, qui n'a pas généré la puissance espérée. Même si Hamilton a terminé deuxième et Button quatrième.

Le directeur sportif de McLaren, Martin Whitmarsh, a indiqué qu'on mettra à la disposition des pilotes les ancien et nouveau diffuseurs en vue des premières séances d'essais libres, avant de décider lequel on utilisera pour la séance qualificative.

Ferrari prête à rebondir

Ferrari, de son côté, devra se ressaisir après avoir connu deux mauvaises courses. Fernando Alonso est cinquième au classement, avec 98 points, et son coéquipier Felipe Massa huitième avec 67.

Même s'il n'a pu faire mieux que la 14e place à Silverstone, Alonso s'est dit optimiste pour la suite du championnat.

«J'estime que nous pouvons encore lutter pour le titre», a avancé le double champion du monde espagnol.

«Comme on le constate cette saison, deux ou trois bonnes courses en succession peuvent modifier rapidement le portrait. Nous avons besoin de deux ou trois podiums d'affilée.»

Le directeur sportif de l'écurie italienne, Stefano Domenicali, s'attend à ce que l'équipe réponde à l'appel. «Quiconque ne croit plus en nos chances de remporter le championnat ferait mieux de se trouver un nouvel emploi, a lancé Domenicali. Personne n'abandonne ici. Il reste encore neuf courses et tout peut arriver. Nous devrons nous acquitter de notre tâche parfaitement, à la façon de Ferrari, et nous obtiendrons de bons résultats.»

Whitmarsh a mentionné qu'il est trop tôt pour compter Ferrari comme hors course.

«L'expérience me dit que vous ne pouvez pas les écarter tout de suite, a-t-il dit. Red Bull représente clairement le principal défi dans le moment, mais je n'élimine pas les autres.»

Retrouvailles émotives

L'écurie Mercedes va tenter de brouiller la piste dès cette fin de semaine, avec Michael Schumacher qui va participer à une première course dans son pays depuis son retour à la compétition.

Son coéquipier Nico Rosberg est toutefois le meilleur des deux pilotes allemands de l'équipe avec 90 points à sa fiche. C'est 54 de plus que Scumacher, qui a dit s'attendre à des «retrouvailles émotives» avec son public.

«Je serai doublement motivé pour en mettre plein la vue aux amateurs allemands», a commenté le septuple champion mondial.