(Mexico) Max Verstappen a connu un départ canon et donné un coup de volant déterminant qui lui a permis de s’adjuger la victoire avant même le premier virage, dimanche.

La Presse Canadienne

Le pilote de l’écurie Red Bull a ainsi remporté le Grand Prix de Formule 1 du Mexique, signant du même coup sa neuvième victoire cette saison – et sa deuxième de suite.

Verstappen a terminé l’épreuve, qui s’est déroulée devant 372 000 spectateurs sous un ciel partiellement nuageux à l’Autodromo Hermanos Rodriguez, avec un coussin de 16 secondes devant Lewis Hamilton, de l’écurie Mercedes. Le favori local, Sergio Pérez (Red Bull), a complété le podium, à un peu plus d’une seconde de Hamilton.

PHOTO ALFREDO ESTRELLA, AGENCE FRANCE-PRESSE

Lewis Hamilton et Max Verstappen s’amusent avec le champagne sur le podium.

« Je dois féliciter Max, car il disposait de la meilleure voiture ce week-end et je ne pouvais pratiquement rien faire contre ça, a confié Hamilton, visiblement déçu. J’ai tout donné ; ç’a été une belle lutte vers la fin contre Sergio [Pérez]. Ça démontre la qualité de leur voiture. Ils ont appliqué de la pression sans arrêt. »

Verstappen, qui s’élançait de la troisième place sur la grille de départ, a profité de l’aspiration derrière la voiture de Hamilton dans la longue ligne droite menant au premier virage pour le surprendre et se hisser en tête. Il n’a plus jamais été inquiété par la suite.

PHOTO PEDRO PARDO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Max Verstappen roule devant Lewis Hamilton.

« Il fallait freiner [au départ] le plus tard possible, ce qui m’a permis ensuite de me concentrer uniquement sur ma gestion de course. Il reste encore beaucoup de courses au calendrier, mais je suis optimiste », a résumé Verstappen, le sourire accroché aux lèvres.

Pendant ce temps, Valtteri Bottas (Mercedes), parti de la position de tête, a été accroché par la McLaren de Daniel Ricciardo, entraînant un tête-à-queue. Bottas a ensuite dû effectuer une longue remontée – freinée par un arrêt aux puits désastreux au 42tour – qui l’a relégué au 15rang.

Les spectateurs mexicains en ont eu pour leur argent, surtout en fin de course, alors que Pérez s’est retrouvé dans la boîte de vitesse de Hamilton, dans une lutte pour la deuxième marche du podium. Après plusieurs tentatives infructueuses, le Mexicain a finalement manqué de temps et a dû se contenter de la troisième place.

« J’espérais réussir le doublé pour l’équipe [Red Bull], et ç’a été très serré », a indiqué Pérez, qu’on surnomme Checo.

Stroll 14e

En vertu de ces résultats, Verstappen, qui convoite un premier championnat du monde en carrière, a donc creusé l’écart à 19 points en tête du classement général devant Hamilton.

Pierre Gasly (Alpha Tauri) et Charles Leclerc (Ferrari) ont complété le top 5, dans l’ordre.

Sebastian Vettel, de l’écurie Aston Martin, a connu une course propre et fini au septième échelon, derrière Carlos Sainz fils (Ferrari).

De son côté, le Québécois Lance Stroll a connu un week-end très difficile et n’a pu faire mieux que la 14position. Le pilote de l’équipe Aston Martin s’était élancé de la 20e et dernière place sur la grille de départ, après que son équipe eut remplacé des éléments de son groupe motopropulseur au début du week-end.

PHOTO PEDRO PARDO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Lance Stroll

Le Torontois Nicholas Latifi a abouti en 17place au volant de sa Williams. Yuki Tsunoda (Alpha Tauri) et Mick Schumacher (Haas) ont été contraints à l’abandon tôt dans la course.

Le Grand Prix du Mexique était de retour après une absence d’un an en raison de la pandémie de COVID-19.

Il reste quatre courses à négocier au calendrier de la saison 2021. La prochaine escale se déroulera au Brésil, le week-end prochain.

Consultez le classement final