(Montmelo) Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d’Espagne pour la cinquième fois de suite, dimanche à Barcelone, à la faveur d’une course stratégique où il a attendu le 60e des 66 tours pour prendre le premier rang à Max Verstappen et filer vers la victoire au volant de sa Mercedes.

Michel Marois
Michel Marois La Presse

Parti de la position de tête pour la 100e fois de sa carrière, le Britannique s’était laissé surprendre par son rival dans le premier virage, et même s’il disposait d’une voiture légèrement plus rapide, il a longtemps dû ronger son frein derrière la Red Bull sur un circuit où il est difficile de doubler. Ce n’est qu’après son deuxième changement de pneus qu’il a finalement pu reprendre l’avantage.

« J’en ai sans doute plus appris sur Max aujourd’hui [dimanche] que dans tous nos duels jusqu’ici, a raconté Hamilton en conférence de presse. J’ai roulé longtemps derrière lui, j’ai vu comment sa voiture se comporte, comment il la pilote. Cela me sera utile plus tard cette saison… »

PHOTO EMILIO MORENATTI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Hamilton a effectivement dû attendre son heure. « Cela a vraiment été serré au départ, mais Max a profité de la meilleure adhérence à la droite de la piste pour prendre un meilleur départ. Je me suis donc mis à la chasse, et j’étais si près de lui que j’avais peur de brûler mes pneus trop rapidement.

« Après mon deuxième arrêt, l’écart de 20 secondes pouvait paraître trop grand, mais c’était une décision audacieuse et brillante de l’équipe. J’étais un peu hésitant avant de m’arrêter, je pensais avoir une chance de le doubler, mais il faut avoir confiance en son équipe, et ils ont encore montré que c’était la bonne décision. »

Chaussé de meilleurs pneus, Hamilton a fondu sur Verstappen, et le Néerlandais a vite réalisé qu’il devrait encore se contenter du deuxième rang.

Toto Wolff, directeur de l’équipe Mercedes, a expliqué : « C’est notre équipe à l’usine [en Angleterre] qui a suggéré cette stratégie. Selon leur calcul, Lewis devait combler l’écart avec un tour à faire, mais son brio a permis de le faire quatre tours plus tôt.

« Depuis le début de la saison, nous avons vraiment réussi à tirer le maximum de la voiture, à chaque course. L’atmosphère est fantastique dans l’équipe et je dois souligner le travail de nos stratèges, à Bracley, qui ont toujours trouvé les meilleures solutions jusqu’ici. »

Avec une troisième victoire en quatre courses, Hamilton connaît présentement le meilleur début de saison de sa carrière, même s’il n’a qu’une priorité de 14 points (94-80) sur Verstappen au classement du Championnat du monde. Sa cinquième victoire de suite sur le circuit de Catalunya lui a permis d’égaler un record d’Ayrton Senna, cinq fois vainqueur à Monaco entre 1989 et 1993.

Verstappen résigné

PHOTO EMILIO MORENATTI, AP

Max Verstappen et Lewis Hamilton

Deuxième pour la troisième fois cette saison, avec aussi une victoire, Verstappen s’est montré résigné après la course. « J’ai vraiment tout essayé aujourd’hui et j’ai pris la tête au premier virage, mais j’ai vite compris que nous n’avions pas le même rythme que les Mercedes. À la fin, je me sentais un peu comme une cible [sitting duck]. »

« Bien sûr, j’aurais aimé gagner quand même, mais je ne suis pas vraiment déçu, car nous avons tout essayé et nous avons obtenu le meilleur résultat possible dans les circonstances. Même si nous avions adopté une autre stratégie, en nous arrêtant avant eux, je ne crois pas que nous aurions pu faire mieux. J’ai pu conserver la deuxième place, avec en prime le meilleur tour. »

Nous allons maintenant à Monaco, un circuit qui convient habituellement bien à la voiture. Ce sera encore serré, c’est certain, mais nous aurons de meilleures chances, je crois.

Max Verstappen

Encore une fois, Hamilton et Verstappen ont largement dominé la course. Valtteri Bottas, coéquipier d’Hamilton chez Mercedes, s’est contenté de la troisième place après avoir dû se battre avec la Ferrari de Charles Leclerc, auteur d’un meilleur départ. Ce dernier a pris une très belle quatrième place.

« J’ai pris un bon départ, j’ai doublé Valtteri par l’extérieur et j’ai pu faire une belle course. Quatrième était le meilleur résultat que nous pouvions espérer et je suis heureux pour toute l’équipe. Nous étions très bons dans les secteurs plus lents et c’est de bon augure pour le Grand Prix de Monaco. »

Sergio Pérez (Red Bull), Daniel Ricciardo (McLaren), Carlos Sainz fils (Ferrari), Lando Norris (McLaren), Esteban Ocon (Alpine) et Pierre Gasly (Alpha Tauri) ont complété le top 10. Au classement du championnat des pilotes, Bottas a repris le troisième rang à Norris (47-41), alors que chez les constructeurs, derrière Mercedes et Red Bull, McLaren (65) et Ferrari (60) se détachent dans la lutte pour la troisième place.

Stroll et Aston Martin tout près des points

PHOTO NACHO DOCE, POOL VIA REUTERS

Lance Stroll

Lance Stroll s’est bien battu dimanche au Grand Prix d’Espagne et il a longtemps cru en ses chances de marquer au moins un point, mais le pilote de l’équipe Aston Martin a échoué à la 11e place.

« C’est frustrant de ne pas obtenir ce point à la fin, a concédé le pilote québécois après la course. Nous nous sommes battus avec ardeur dans les derniers tours, mais nous n’avions pas les moyens de résister à l’Alpha Tauri [de Pierre Gasly] pour la 10e place.

« Cela a aussi été très chaud avec Fernando [Alonso, Alpine], avec un incident dans le premier virage. Nous avons tous deux freiné très tard, nous nous sommes touchés et il m’a poussé hors de la piste. C’est la course… »

Lui aussi impliqué dans une chaude lutte en fin de course pour la dixième place, Sebastian Vettel, coéquipier de Stroll, a terminé à la 13e place.

Nous avons encore beaucoup appris sur la voiture tout au long du week-end. Nous allons continuer de travailler afin d’améliorer la voiture et de trouver plus de performances avant Monaco.

Lance Stroll

Le Torontois Nicholas Latifi a pour sa part pris la 16e place dans sa Williams.

« Nous savions que ce serait une course difficile pour nous, a-t-il expliqué. Pourtant, même si notre rythme n’est pas encore au niveau que nous le voulons, je suis content de voir que c’est aujourd’hui que nous avons été le plus compétitif de tout le week-end.

« Avec une bonne stratégie et quelques dépassements, nous avons devancé les Haas et avons pu nous nous approcher des points. Il y a encore du travail, mais nous allons dans la bonne direction. »

Prochaine épreuve : Grand Prix de Monaco, circuit urbain de Monte-Carlo, 23 mai

Le classement général du Grand Prix d’Espagne

1. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) les 308,424 km en 1h33:07,680 (moyenne : 198,709 km/h)
2. Max Verstappen (PBS/Red Bull-Honda) à 15,841 3. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) à 26,610 4. Charles Leclerc (MON/Ferrari) à 54,616 5. Sergio Pérez (MEX/Red Bull-Honda) à 1:03,671

6. Daniel Ricciardo (AUS/McLaren-Mercedes) à 1:13,768

7. Carlos Sainz Jr (ESP/Ferrari) à 1:14,670

8. Lando Norris (GBR/McLaren-Mercedes) à 1 tour

9. Esteban Ocon (FRA/Alpine-Renault) à 1 tour

10. Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Honda) à 1 tour

11. Lance Stroll (CAN/Aston Martin-Mercedes) à 1 tour

12. Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo-Ferrari) à 1 tour

13. Sebastian Vettel (ALL/Aston Martin-Mercedes) à 1 tour

14. George Russell (GBR/Williams-Mercedes) à 1 tour

15. Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo-Ferrari) à 1 tour

16. Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes) à 1 tour

17. Fernando Alonso (ESP/Alpine-Renault) à 1 tour

18. Mick Schumacher (ALL/Haas-Ferrari) à 2 tours

19. Nikita Mazepin (RUS/Haas-Ferrari) à 2 tours

Meilleur tour en course : Max Verstappen (PBA/Red Bull-Honda) 1:18,149 au 62e tour (moyenne : 215,357 km/h)

Abandon : Yuki Tsunoda (JPN/AlphaTauri-Honda) : problème mécanique 7e tour

Avec l’Agence France-Presse