(Silverstone) Une réunion des commissaires chargés d’examiner la plainte déposée par Renault F1 contre sa rivale Racing Point va avoir lieu mercredi, a-t-on appris de sources concordantes en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne dimanche.

Agence France-Presse

Cette réunion ne sera pas nécessairement décisionnelle, a-t-on indiqué de mêmes sources. Si toutefois elle l’était, un délai de sept jours serait alors nécessaire pour qu’une décision (ou une sanction éventuelle) soit formellement entérinée.

Renault a saisi la Fédération internationale de l’automobile (FIA) d’une plainte visant certains éléments de la Racing Point courant cette année, en estimant qu’ils ont été directement copiés sur la Mercedes qui a remporté le Championnat du monde l’an dernier.

Surnommées les « Mercedes roses » [la couleur de leur commanditaire, NDLR], les Racing Point affichent une forte ressemblance avec les Mercedes de la saison 2019 et leurs résultats depuis le début de la saison sont bien meilleurs que l’an dernier.

Après les Grands Prix de Styrie le 12 juillet et de Hongrie le 19 juillet, Renault a déposé deux réclamations contre Racing Point, plus spécifiquement centrées sur les écopes de freins utilisées par l’écurie britannique. L’écurie française estime également qu’il y a eu des échanges de données et de design entre Mercedes et Racing Point.

En tant que motoriste de Racing Point, Mercedes a pu fournir légalement l’an dernier à sa cliente ses écopes de freins, qui à l’époque étaient échangeables. Depuis, le règlement a changé.

Racing Point et Renault pourront faire appel de toute décision prise par les commissaires techniques de la FIA.

L’écurie française a déposé une nouvelle plainte dimanche, la troisième donc, à l’issue du Grand Prix de Grande-Bretagne, en visant les mêmes pièces que celles concernées par les deux précédentes.

La prochaine épreuve du championnat est le Grand Prix du 70e anniversaire de la Formule 1, prévu le week-end prochain sur le même circuit de Silverstone que le Grand Prix de Grande-Bretagne.